Le Deal du moment :
ASOS : -15% sur tout avec le code ASOSNEWSUMMER
Voir le deal

Anonymous
Invité
Invité
le Lun 8 Mai 2017 - 13:28
Lui aussi a perdu son médaillon, songea Ross sans le dire, alors que leur voisine s’inquiétait de l’état d’Onésime comme il n’était plus libre de le faire. Il éprouva pour elle une telle reconnaissance qu’il aurait pu l’embrasser. Puis la scène sembla se figer ; un courant froid comme la respiration du caveau parut passer entre leurs silhouettes dispersées, et il n’entendit plus la rumeur de la foule, seulement le long silence des secondes d’angoisse. Il ne percevait pas clairement les échanges de forces et de regards qui se communiquaient à deux pas devant lui.

D’ailleurs, sa vieille connaissance avide de ragots semblait près de s’accrocher de nouveau à son bras, cette fois pour lui réclamer de ses nouvelles avec une sollicitude qui, quant à elle, l’horripilait. Il aurait tout donné pour échanger sa place avec celle du Pupille exilé, ne serait-ce que pour quelques instants, afin que tous convergent vers sa silhouette esseulée et lui prodiguent leurs bonnes paroles, leurs gestes d’affection ; fûssent-ils intéressés. Ce partage était mal fait et sa place lui faisait horreur. Mais Onésime n’en aurait-il pas souffert plus que lui encore ?

Cette réflexion s’arrêta lorsqu’il lui sembla percevoir, dans l’agencement soudain des corps et des objets, un danger imminent et mortel qui s’apprêtait à fondre sur son ami. C’était une seconde trop tard. L’agencement s’était déjà défait, et ils avaient tous les pieds sur la plate-forme, mais il en tremblait rétrospectivement. Le garde qui les escortait lui jeta un coup d’oeil mauvais, incertain de ce qu’il avait capté exactement de la scène. Trop d’yeux étaient braqués sur lui pour que Ross effectue une mise au point détaillée ; mais une rage incandescente le porta face à l’homme de main trop zélé auquel il adressa ces mots, contenus entre ses dents, inaudibles presque, mais sincères comme un coup de lame :

« Vous l’auriez suivi, mon père. »

Il ne fallut qu’un éclair au vieux serviteur pour comprendre ; et dans un accès de franchise, de besoin d’être à son tour compris, au-delà de ce qui les séparait, Sander eut une réplique d’une candeur affreuse. Il avait confiance, non pas en la personne qu’était Ross et qu’il aurait aimé, certains jours, briser pour la réorganiser autrement ; mais en l’intellect capable de déchiffrer des codes sur un maigre indice jeté au vent… il avait maintenant conscience que c’était ce qui s’était produit, plus tôt, avec la lettre échangée ; et il éprouvait une haine redoublée envers le jeune intrus qui y avait posé longuement ses yeux indignes.

« J’étais sûr qu’il sauterait de lui-même, monsieur. Je voulais seulement regarder. »

C’était insensible comme la pierre, mais ce n’était pas hostile, pas activement. Une manière de déclarer, sans s’être montré trop clair en public, qu’il était peut-être un témoin cruellement amusé des malheurs qui frappaient l’héritier dans ses coupables amours ; mais qu’il n’en était pas l’acteur aux mains sanglantes. Oh, il n’avait rien d’un innocent non plus ; mais dans ce genre d’affaires, il niait avoir trempé. Eussent-ils été tous deux d’autres hommes, peut-être même aurait-on pu lire dans cette réponse l’ombre d’une supplique de confiance. Ross la balaya au passage, copiant sans y songer l’insensibilité qu’il recevait de plein fouet, pour s’en défendre :

« Je n’ai aucune raison de vous croire. »

Le garde connaissait ce regard. Ross incarnait pleinement l’autorité au besoin punitive voire arbitraire. Comme à leur départ, le vieil homme en retira un mélange de fierté, celle de le voir arrivé là où il souhaitait depuis toujours voir se déployer son destin d’or, et de terreur religieuse effarée, celle qui le forçait à incliner ses principes mêmes pour le servir. Des attitudes qu’il réservait d’ordinaire à la mère de Ross et qu’il n’espérait plus pratiquer avec son rejeton. Pour lui, ce n’était pas un si vilain jour. C’était presque un matin radieux. Il faut dire qu’en regard de certaines existences, les plus vagues feux follets tremblant au coin d’un tombeau prennent des allures d’aube flamboyante. Une fois encore, distraitement, Ross se promit d’avoir pitié de lui un jour, de lui et de sa mère, s’il en trouvait le temps et l’envie.

L’arrivée au palais, quoiqu’attendue, fut remarquée. L’air livide des protagonistes laissait présager à tout un chacun d’une épée en suspens au-dessus de leurs têtes, mais les plus attentifs n’auraient pu déceler dans leur traversée des couloirs la raison qui les amenait, ni les ramifications que ce simple déplacement pouvait avoir. Les vies humaines étaient un océan dont les marées seraient entraînées par cette tête soucieuse qui fendait la foule, comme par un magnétisme jusqu’alors en sommeil.

La Gobelin Bank avait un nouveau directeur et personne ne s’en doutait. La rébellion eskroise bénéficiait d’un nouvel acteur, et n’en avait aucune idée. L’impératrice pouvait compter sur un soutien plus actif que jamais – plus libre de ses actes – et elle était inconsciente encore d’avoir été la force motrice qui avait réveillé ce dragon endormi sous un paisible paysage. Et Onésime… non, cette fois il lui ferait confiance, il demeurerait les deux pieds solidement ancrés sur la pierre du port, n’est-ce pas ? Impossible de s’en assurer. Infernal d’y songer sans cesse.

En demandant audience auprès du Grand Prieur Everard Zullheimer, pour une affaire dont l’Impératrice lui avait certainement touché un mot, Ross avait presque repris suffisamment contenance pour faire passer inaperçu le négligé de sa tenue et l’agitation de son âme. Presque, et le respect profond que vouait la domesticité au nom qui était le sien fit le reste. Face à une personnalité rompue aux arcanes du pouvoir, ce ne serait peut-être pas aussi simple, mais au fond, à quoi bon vouloir cacher son état d’esprit à un homme qui dialoguait avec une divinité ? Il venait exécuter une sentence et demander une faveur, ce n’était guère surprenant que sa mise reflète sa faute.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum