-13%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
20.95 € 23.95 €
Voir le deal

Richard Welton
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
93
Date d'inscription :
04/04/2017
Richard Welton
Ministre de la justice
le Sam 16 Nov 2019 - 8:26
Méréïphaïne,
Même si tu me boudes ces derniers temps un peu plus qu’il n’est raisonnable, je vais avoir besoin de toi…
Je vais t’arrêter pour une complicité factice dans un complot factice pour faire bouger Mordon et ses acolytes, ta réputation n’en sortira pas plus écornée que le fait que tu aies intégré les cercles privés du chevalier…
Ne t’en fais pas, même si, jusqu’à nouvel ordre nous serons tous deux les seuls au courant, les hommes qui seront envoyés te chercher ont ordre de se montrer courtois et de te traiter avec les égards dus à ton rang…

Je t’embrasse.

Richard.

PS : brûle ce mot une fois lu.


Voilà le petit mot que je lui avais envoyé ce matin, et j’avais fait en sorte qu’il lui soit remis en mains propres… bon, j’aurai préféré voir ça directement avec elle, mais… disons que depuis notre petite discussion fort peu sympathique dans mon bureau, elle faisait preuve d’un certain talent pour une petite bouderie. Entendez par là qu’elle me battait froid de manière magistrale, ce qui n’était pas sans me déplaire souverainement. Sincèrement, je n’aurai su me dire si les choses étaient définitivement compromises entre nous… peut être aurai-je du m’excuser… mais je ne pensais ^pas avoir eu tort. Quoiqu’elle puisse croire… mais si elle ne m’avait pas boudé de la sorte, je me serais arrangé pour lui proposer mon plan et obtenir son accord.
Mais elle ne m’avait pas vraiment laissé le choix. Alors je faisais ce que je pouvais et ce que je devrais.

J’avais pris le parti de l’attendre dans la salle d’interrogatoire. Le seul endroit où je saurais que personne ne nous entendrait, et je me levais quand enfin, on ouvrit la porte pour faire entrer la sulfureuse rousse, je lui souris poliment et, devant les policiers je me contentais des formules polies d’usage sur un ton extrêmement guindé.

« Bonsoir, Madame d’Argosme, je vous remercie d’être venue…. Je vous en prie, asseyez-vous et discutons… »

Je l’invitais à prendre place sur le siège en face de moi de l’autre côté de la table. Le siège était de bois simple mais les salles d’interrogatoire n’étaient pas faites pour le confort de tout un chacun. Je lui souris avec lueur de jeux dans les yeux quand je tournais le dos aux policiers avant de les congédier d’un signe de la main. Ils sortirent et nous laissèrent seules. Mon attitude guindée s’évapora.

« Tu es bien difficile à contacter et à rencontrer ces temps-ci… alors faute de te croiser, j’ai dû faire sans toi, j’espère que tu ne m’en veux pas trop… je suppose que tu as des questions ? »


Arrestation injuste [PV] IG7ZIdg
Mereïphaïne Welton
Nationalité :
Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages :
118
Date d'inscription :
16/09/2017
Mereïphaïne Welton
Propriétaire de mines de diamant
le Mar 17 Déc 2019 - 14:58
Des airs de malice ou de méchanceté | « En toute vérité, mon cher, j’avais des choses importantes à établir, plus que nos rendez-vous, sa majesté m’a donné des ordres. »

La dame d’Argosme se retint de dire, qu’elle avait mieux à faire que le gérer afin qu’il évite de potentiel scandale, elle détestait l’idée de lui faire si mal et de réduire leur relation à si peu, bien entendu, elle lui en voulait, peut-être parce qu’elle avait pour lui plus de sentiment qu’il était raisonnable d’en avoir. Peut-être parce qu’elle détestait le fait de ses bouderies, mais elle avait été blessé et elle était une femme, alors, les deux choses ensembles…forcément…elle eut un sourire.

«  je te remercie toutefois de m’avoir prévenu. Donc combien de temps vais-je devoir rester ici et que veux-tu savoir ? Je dois avouer que l’odeur de ma cellule me donne des nausées perpétuelles, ce qui m’épuise. »

Elle aurait pu se montrer plus tendre, plus prévenante, mais elle était aussi incapable d’aller trop loin, le fait est que s’il ne lui faisait pas réellement confiance et ne pouvais saisir ses intentions alors ils n’étaient pas aussi proche qu’elle le pensait, ce qui la blessait grandement au fond. Elle savait que les hommes, pourtant, étaient des idiots, mais pas à ce point là. Et pas lui…lui avait plus d’intellect, forcément.

Elle soupira, elle avait l’air fatigué, mais gardait une superbe qui s’accordait parfaitement avec la tenue qu’elle portait. Ils lui avaient au moins laissait le temps d’enfiler une tenue correcte pour la prison, elle s’était parée de ce fait, d’une robe volontairement rouge écarlate, toute brodées d’un corsage extrêmement fermé, tout boutonné jusqu’au cou, avec des airs orientaux dans ses fermetures. Ses cheveux étaient même tressés, histoire de ne pas être dérangeant au bout de trop de temps en prison, c’était clairement désagréable quand ils étaient comme les siens.

« Tu as pensé au fait que Mordon essaie de me faire tuer en prison, plutôt que de risquer quoi que ce soit ? » »


Arrestation injuste [PV] SJEsOqK
Richard Welton
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
93
Date d'inscription :
04/04/2017
Richard Welton
Ministre de la justice
le Ven 27 Déc 2019 - 15:35
Moui, le coup des actions à établir et des ordres, cela semblait fonctionner quand cela l’arrangeait. Au fond, elle pouvait systématiquement émettre cette excuse qu’elle ne mentirait pas. Mais d’habitude - non, auparavant – elle trouvait le temps. Enfin bref, je n’abordais pas plus le sujet. Parce que cela ne servirait qu’à la monter contre moi et sans doute l’encourager à faire preuve de mauvaise volonté. Je lui fis un sourire avant de finalement hausser les épaules quand elle me demanda ce que je voulais savoir. Elle semblait agacée par la situation, mais je la comprenais. A sa place je n’aurai pas aimé non plus. Je lui fis un sourire avant de finalement la regarder et attendre, avant de finalement lui lancer.

« Oh m’ai tu m’as déjà offert beaucoup plus que ce que tu croies. »

Oui, car elle m’offrait une occasion en or. Je restais sans rien dire et je la regardais. Elle avait l’air fatiguée, non malade, mais fatiguée. Enfin bref. Je restais sans rien dire avant, une lueur pourtant tendre dans le regard. Oh, il n’était certainement pas question que les choses se passent mal pour elle, et quand elle parla de se faire tuer en prison, je lui saisis la main, pour la serrer dans la mienne avec une tendresse réelle. Jamais. Jamais je ne permettrais qu’e l’on touche au moindre cheveu de Méréïphaïne. Ma promesse, simple et réalise. Parce que j’étais attaché à elle.

« Personne ne te fera le moindre mal car tu n’iras pas en prison. Enfin, pas vraiment. Ne t’en fais pas. Mordon agira et qu’il tente quelque chose en ce sens, ce serait le mieux qu’il puisse faire. Pour toi comme pour moi. Mais je ne t’en dis pas plus…. Ecoute-moi bien, j’ai fait en sorte de préparer notre lieu de rencontre, quand tu en recevras le signal, tu t’y rendras et tu résideras là-bas jusqu’à avoir un petit signe de ma part… j’ai tout arrangé. J’ai vu avec les bonnes personnes, le messager est quelqu’un que tu connais. Un valet du palais, qui a un vrai don pour passer pour un bouseux. Il te transmettra d’éventuels messages. »

Enfin, je me relevais brusquement, faisant en sorte de renverser mon fauteuil pour faire un peu de bruit.

« ASSEZ ! Je finirais par tout savoir. Nous nous reverrons après quelque jour au frais ! »

Je me dirigeais vers la porte et je toquais.

« Je vais emmener moi-même madame d’Argosme en prison. Faites préparer le fourgon pénitencier. Je pense qu’un peu de fraicheur lui remettra les idées en place. »

Le policier qui avait ouvert la porte opina du chef et se précipita alors. Je revins vers Méréïphaïne et je lui pris le bras, dans un geste qui semblait ferme, mais qui était parfaitement maitrisé pour ne pas lui faire réellement mal et je l’emmenais jusqu’à un fiacre, recouvert de métal, avec juste, à l’arrière, en haut d’une porte métallique, quelques barreaux pour de la lumière. Je la faisais monter.
Quelqu’un nous attendait.

Le fourgon pénitentiaire démarra et j’allumais un briquet à amadou pour et mettais le feu à la mèche d’une lampe à huile laissée là à dessin, révélant une jeune femme en tenue masculine. Elle avait un air relativement martial et elle attendait. Je lui fis signe de tête. Les lumières illuminèrent ses taches de son et une lourde chevelure rousse qu’elle retenait dans une coiffure extrêmement serrée dissimulant avec peine la masse de cheveux similaire à celle da précieuse amie et complice.

« Voici la cadette Marina Merala. En école d’officiers pour intégrer la gendarmerie. Une personne au-dessus de tous soupçons. Elle prendra votre place en cellule. Officiellement elle est atteinte d’une violente consomption la gardant alitée et isolée pour quelques temps. Je vous laisse échanger vos vêtements, mesdames. »

Je me détournais et je les laissais tacher de se débrouiller entre elles.


Arrestation injuste [PV] IG7ZIdg
Mereïphaïne Welton
Nationalité :
Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages :
118
Date d'inscription :
16/09/2017
Mereïphaïne Welton
Propriétaire de mines de diamant
le Mar 7 Jan 2020 - 19:07
Latente nausée | « La dame se sentait épuisée et fatiguée, ce n’était pas réellement de la lassitude, plutôt un état ancré, accumulé par le rythme de sa vie actuellement. Elle avait une nausée latente dans le fond de la gorge, qui lui faisait comprendre qu’elle devait pourtant faire avec. Elle ne voulait point être mauvaise avec Richard, elle en était inapte, l’affection la rendait étrangement douce en sa compagnie, malgré ses envies de vindicte. Mais comment être hostile à un homme qui n’avait jamais autre que proche de la perfection, pour elle ? Bien entendu, il n’était pas parfait, loin de là, mais comparé à son ancien mari, son défunt époux, Richard mettait la barre haute. Il la respectait, c’était un fait, et elle pouvait lui concéder quelques erreurs, qui n’en faisait pas, elle-même…

Elle soupira, non pas par sa faute, mais parce qu’elle était furieusement épuisée, c’était agaçant. Voyant son regard tendre, elle sourit en coin et haussa les yeux au ciel comme le font les gens amoureux qui ne se le disent pas, pourquoi la regarder ainsi, elle souffla même un arrête de pudeur et détourna la tête afin de dissimuler son sourire rayonnant. Sa main prise, elle l’admira en silence, toujours fatiguée.

Un sursaut la pris alors qu’elle aurait voulu rétorquer quelque chose, incapable de le faire, elle le vit continuer son stratagème et secoua la tête, d’un air de dire que cela ne lui convenait pourtant pas ! par principe. Elle joua toutefois la comédie et tenta de libérer son bras, vociféra que c’était une erreur ou quelque chose de similaire, elle n’aima pas un seul instant cette scénette, malgré la fausse violence de Richard, ce genre de geste la faisait frémir. Son envie de vomir s’intensifia, elle ravala sa salive. »


Dissimulation | « Méréïphaine d’Argosme pesta quand elle essaya de dissimuler sa chevelure, la cadette prendrait sa place, elle avait déjà mis ses vêtements, l’échange avait été rapide et la rousse diamantaire tapota l’épaule de Richard en disant.

« Et maintenant, comment nous échanges-tu ? Tu me déposes avant ? »

Elle ignorait la façon de procéder et préférait encore l’ignorer, au fond, elle était inquiète et un peu appeurée, parce que cela signifiait laisser une autre prendre des risques, ce que la dame détestait, quand à sa réputation, elle était désormais foutue, quand bien même on démentirait après tout cela, plus jamais l’intriguante ne pourrait faire son office et cela la rendait malade, oui, littéralement.

« Je suis foutue à la cour. Tu t’en rends compte ? Je devrais probablement rentrer à Argosme après tout cela… »

Dit-elle avec lenteur, pour qu’il le réalise, elle ne saurait vivre en tant que…rebus ou courtisane perdue, la dame de compagnie ne pouvait plus s’imaginer correctement dans ce rôle…hélas…mais autant il fallait qu’elle vive assez pour que ce genre d’avenir se dessine correctement. »



Arrestation injuste [PV] SJEsOqK
Richard Welton
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
93
Date d'inscription :
04/04/2017
Richard Welton
Ministre de la justice
le Dim 19 Jan 2020 - 21:36
Voilà, tout était réglé… maintenant qu’elles avaient échangé leurs tenues, n’importe qui ne connaissant pas trop saurait se faire avoir. En outre, à l’isolement en cellule, elle ne serait pas approchée facilement. Enfin, c’était une idée comme ça. Je pouvais me tromper. Je lui souris et je restais silencieux… la suite, ça allait venir. Ça devenait plus compliqué, mais c’était une bonne chose. Car si c’était compliqué, il était possible que les choses se passent mieux. Si c’était compliqué ce serait plus dur à déceler.

« Non... Tu sortiras du ministère comme n’importe quel cadet officier, et là un fiacre te déposera là où tu sais… tu y resteras jusqu’à ce que tout soit réglé. c’est le plus simple à faire. Je ne doute pas un seul instant que tout se passera bien. J’ai tout prévu. Tu me connais je suis plutôt bon stratège, tu ne penses pas ? »

Oui, sa confiance, je l’avais méritée, sans doute… et plus qu’un peu. Je savais très bien ce que je faisais. Mais le retour serait plus aisé. Je lui fis un sourire tendre et je posais ma main sur la tienne avec douceur, et je rajoutais, à sa remarque réellement préoccupante. Non. Elle ne serait pas disgraciée.

« Certainement pas…. Je m’arrangerais avec son altesse en passant par L’envers… je suis sur qu’on pourrait obtenir une sorte de reconnaissance impériale, pour service rendu…. Signé et promulgué de la main de sa majesté impériale… tu ne penses pas ? Sincèrement, je ne doute pas un seul instant qu’elle se montrera compréhensive sur le sujet. En outre, je lui dirais clairement que si elle refuse cela. Alors je démissionnerai. Tout simplement. Et je te rejoindrais à Argosme. »

Les propos étaient venus tous seuls, sans que je ne le prévoie vraiment. Mais le plus impressionnant sur le sujet, c’était que je me rendais compte, en les prononçant, qu’elles étaient vraies. Oui, ces pensées, toutes autant qu’elles étaient… je savais que je ferais ça sans la moindre hésitation. Ce ne serait même pas du chantage, je ne mettrais pas mon poste dans la balance, je prendrais acte de son refus et je partirais alors. Tout simplement.

« Je serais solidaire de ta situation, quelle qu’elle soit. Que tu approuves ou non ma décision en la matière. »


Arrestation injuste [PV] IG7ZIdg
Mereïphaïne Welton
Nationalité :
Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages :
118
Date d'inscription :
16/09/2017
Mereïphaïne Welton
Propriétaire de mines de diamant
le Lun 20 Jan 2020 - 20:58
Les émotions| « La nouvelle fugitive écoutait le limier. Il avait l’esprit le plus aiguisé qu’elle connaisse et probablement le plus intelligent de la capitale, dans son domaine. Quoi qu’il n’ait jamais compris que sa majesté avait envoyé la rousse pour analyser ses ardeurs, toutefois, cette mission n’était jamais devenue un fardeau et avec le temps, il s’agissait de plaisir, de complicité et de profonde affection. La dame était raisonnable, elle craignait les normalités, son mari avait laissé des traces qui faisaient sa force, elle adorait Richard et ne le craignait pas, ils avaient trop de complicité, toutefois, elle ne préférait point voir s’il était réellement unique, et bon, ou si comme son ancien mari, les choses pourraient devenir pire. Elle ne le croyait pas, mais la petite voix répétait de se méfier. C’était un traumatisme qu’elle combattait ardemment.

« Plutôt oui. Tout devrait aller alors. »

Oui, elle le pensait, Richard n’aurait jamais rien fait sans envisager tous les possibles ! Elle fit part de ses inquiétudes à propos de son état à la cour, elle ne s’inquiétait pas pour son rôle de dame de compagnie, de sa présence prês de l’impératrice, mais d’autres choses. Toutefois, les paroles de Richard la troublèrent et elle eut un sourire hésitant, un rougissement. Sur sa peau diaphane, cela venait grignoter le haut de ses pommettes, elle ne sut que dire, et elle souffla.

« Tu t’ennuierais à Argosme, je m’y ennuis beaucoup, et puis je crois que le fantôme de mon mari rôde dans la maison, ce n’est pas très plaisant. »

Elle plaisantait, non qu’elle soit gênée mais elle ignorait que dire de plus. C’était l’émotion qui la faisait parler, elle était soudainement si palpable qu’il était clair que la cadette devait se sentir un peu de trop. La jeune femme l’empêcha de répliquer et le tira par le col de son vêtement pour l’embrasser, un baiser déplacé mais peu importé, la cadette regarda ailleurs.

« Je pensais surtout que mon rôle d’intrigante serait définitivement corrompue et je n’aurais plus beaucoup d’utilité pour sa majesté, pour ce genre de chose. Remarque, puisque tu as eu l’idée qui aura mené à mon inutilité, je suppose que tu m’offriras un poste pour te rattraper, non ? »

Elle rit avec délice et essuya les lèvres de Richard, sa nausée ne passait pas, elle se sentait terriblement vaseuse mais elle ne souhaitait pas l’inquiéter, un peu de repos dans une pièce aérée devrait amplement suffire. Méréïphaïne se sentait fébrile, elle n’était pas inquiète, mais elle espérait le retrouver, être seule avec lui. Ce qui serait probablement pour plus tard. »



Arrestation injuste [PV] SJEsOqK
Richard Welton
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
93
Date d'inscription :
04/04/2017
Richard Welton
Ministre de la justice
le Ven 31 Jan 2020 - 19:37
Il fallait qu’elle me fasse confiance sur le sujet, et ce, même si je savais que c’était beaucoup demander. Je ne pouvais pas m’empêcher de me dire qu’elle était quand même en droit de me refuser sa confiance sur ce coup. Pour la simple et bonne raison qu’elle risquait tout sur la seule foi d’un plan que j’avais élaboré. Au fond, ce n’était pas une question de vraie confiance, mais de risques. D’où le fait que je m’engageais jusqu’au cou dans cette affaire. Je lui fis un sourire doux avant de finalement sentir qu’elle n’aimait que moyennement l’idée. C’était normal, après tout. Non ?

« Sinon, tu pourras toujours rester dans l’empire avec moi, je nous imagine bien avec quelques terres à faire prospérer tous les deux. Le tableau est plutôt agréable a priori, non ? Je suis sûr que nous trouverons matière à ne pas nous ennuyer ! »

Je répondais volontairement à sa phrase de plaisanterie par une phrase sérieuse, volontairement. Je voulais qu’elle sente que je ne plaisantais pas ! Je voulais qu’elle comprenne que je me mouillerai sincèrement autant qu’elle. Et il était hors de question que je revienne sur le sujet. Je savais ce qu’elle risquait. Ce que nous risquions puisque je m’estimais solidaire. C’était évident, cet aspect, n’est-ce pas ? Enfin, ce n’était pas si grave, toute cette histoire. Je lui fois un sourire et je pris sa main dans la mienne, la serrant doucement. Je répondais à son baiser tendre.

« Je sais ce que tu risques. Et oui, tu sais très bien que je ne te laisserai pas le bec dans l’eau ; c’est juste une idée, un projet, mais il est suffisamment sensé cohérent pour qu’il passe, sans trop de difficulté. En fait, je pense sincèrement que De Voisin est fini. Le prochain premier ministre sera sans doute l’Envers… ce serait le choix le plus cohérent, malgré son âge… en outre, je pense que tous, dans l’entourage de l’impératrice, seront favorable à une nomination à un poste d’importance… »

Même si le poste en tête n’avait rien d’étatique ou ministériel. Mais je préférais attendre un moment avant de lui proposer cela. Je ne pouvais pas ne pas reconnaitre que c’aurait été déplacé. Enfin, je continuais de penser que c’était ce qui comptait le plus. Pour le reste. Je ne me faisais aucun doute, aucune illusion, pour la suite.

« Dans le pire des cas, j’ai déjà une idée d’un poste, si cela ne fonctionnait pas. Un poste qui t’irait parfaitement… je te promets que tu ne serais pas déçue de cette solution de secours. »

Le fourgon ralentissait.

« Nous te déposerons au retour. Ce sera plus discret… »


Arrestation injuste [PV] IG7ZIdg
Mereïphaïne Welton
Nationalité :
Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages :
118
Date d'inscription :
16/09/2017
Mereïphaïne Welton
Propriétaire de mines de diamant
le Dim 16 Fév 2020 - 19:23
Complicité. | « « Et je suppose que tu as déjà potentiellement réfléchis à plusieurs détails sur le sujet ? »

Méréïphaine ne voulait pas le vexer, mais elle s’imaginait mal à s’occuper de terre, à donner des ordres pour qu’elle soit cultivée ou  quelque chose de semblable…elle l’imaginait tout aussi mal vivre paisiblement dans un lieu sans occupation plus intellectuel, peut-être se trompait-elle ceci dit ? Il avait des envies plus paisible ? Il avait l’âge pour ce genre de chose…la dame d’Argosme se retrouvait bien troublée de penser à ce genre de petites choses, ce n’était pas raisonnable, cela ne l’était jamais réellement. Il ne riait pas, elle le sentait et elle ne savait pas trop comment gérer ce genre de chose, dans un sens sa vie d’intriguante, elle n’en désirait pas la fin, pour l’instant, cela lui procurait une indépendance qu’elle craignait de voir disparaître, peu inconsciente de redevenir seulement la femme de, ce qui n’était pas des plus plaisant au fond.

« L’Envers serait parfait, mais je doute que ce soit une place qu’il convoite…enfin, qui sait ! »

La dame se sentait inquiète désormais, pour lui, pour ce qui allait se passer, pour tout un tas de raison, elle se sentait inquiète car elle craignait que les choses tournent mal, pour lui, que se passerait-il alors ? Elle ne voulut pas y penser et chassa l’idée de sa tête, histoire de revenir à d’autres pensée. Elle haussa un sourcil.  

« Et tu ne me dis pas ce que c’est ? Ah bien ! Me voilà horriblement intriguée et je n’ai pas le temps de te faire subir la torture de la question ! »

Elle soupira, le fourgon était désormais arrêté, elle regarda la jeune femme qui allait prendre sa place, tout cela…c’était une sorte de folie, mais si cela fonctionnait, elle se souciait surtout du fait que cela fonctionne, pour l’Empire, pour la plus grande enquête de Richard et d’autres détails. Une peur sourde lui vrilla un instant le bas ventre et elle arrêta Richard, elle le retint par le bras et lui souffla.

« Je t’aime Richard, alors fais attention à toi pendant que je ne serais pas prêt de toi. D’accord ? »

Cela venait du fond de ses entrailles, elle ne voulait pas qu’il lui arrive malheur, les Dieux devaient veiller sur lui."


Arrestation injuste [PV] SJEsOqK
Richard Welton
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
93
Date d'inscription :
04/04/2017
Richard Welton
Ministre de la justice
le Lun 9 Mar 2020 - 21:49
Je souris à ses propos avec

« Non. Je n’ai pas réfléchi à plusieurs détails sur le sujet. j’ai réfléchi à tous les détails sur ce sujet comme sur plein d’autres. Me connaitrais-tu si mal ? »

Je lui fis un sourire. J’avais un esprit vif, sans doute, à ma manière, le plus remarquable de toute la ville. Je lui fis un sourire entendu avant de finalement lui prendre la main dans la mienne. Je savais ce que les choses adviendraient et dans le pire des cas, je savais très bien que s’il me fallait me faire à une vie dans un cottage en province parce que je foirais mon coup, eh bien si Méréïphaïne s’y joignant à moi… je lui souris et je la regardais contre moi un moment alors que je la laissais un peu sur sa faim. Parce que je trouvais bien plus intéressant de cette manière… ou alors je pouvais lui dire…

« Une équipe d’enquête en infiltration au ministère, ça ne te tenterait pas ? Avec des professionnels de l’infiltration et de l’espionnage, des enquêtes sous couverture, à la manière dont tu agis aujourd’hui… je t’imagine très bien dans ce rôle. Aux service de sa majesté… cela t’irait comme un gant… »

Oui, je lui disais, pour lui montrer que j’avais pensé à la suite, mais je pensais sincèrement que nous trouverions tout ce qu’il nous fallait. ? je lui fis un sourire entendu avant de finalement la regarder alors qu’elle me disait, quand le fourgon se fut arrêté, ce que nous savions tous les deux… je vins doucement l’embrasser quand elle me souffla son amour.

« Je sais… »

Et doucement, après ce baiser, je glissais quelque chose, discrètement, glissant à son annulaire une rondeur de métal dont la nature devait être évidente à ses pensées, surtout après ce qu’elle avait dit… une bague. Je venais de lui glisser une bague au doigt.

« Ne perds pas ça… ce serait dommage… »

Je l’embrassais à nouveau avant de finalement la faire sortir rapidement.

« Fais attention à toi. »

J’ordonnais de repartir sans attendre de réponse de sa part. Je voulais l’entendre quand cette histoire serait réglée…


Arrestation injuste [PV] IG7ZIdg
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum