Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
21.95 €

Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Dim 16 Fév 2020 - 20:22
Emily était angoissée, elle se sentait mal à sa place, désignée, dévisagée et pourtant, ce n’était probablement que dans sa tête –de linotte- mais pourtant…on parlait surement de sa grossesse dans son dos, de l’héritier qu’elle devrait engendrer, maintenant, sans Lowell, elle n’était plus qu’une grosse rustaude qu’on essayait d’habiller joliment, comme si foutre une selle sur l’dos d’une vache ça pouvait en faire un ch’val de course ! Elle était sortie prendre l’air, l’automne était arrivé et il faisait frais, mais pas froid, cela était parfait pour apaiser son malaise qui ne cessait pas, à moins que ce soit faute de son état qu’elle voulait pas…

Oui Emily n’voulait pas être pleine comme une chienne de chasse, elle était jeune pour faire des gosses et encore trop jeune pour considérer avoir le potentiel fils de Lowell…grand dieu et si c’était celui de Gaël ou de L’Envers ? Elle n’avait aucune certitude, coucher avec Lowell avant qu’il ne parte foutait aussi le doute sur sa paternité à lui, ce n’était pas le meilleur moment d’sa vie, loin de là.Si elle avait pu, elle aurait été voir une faiseuse d’ange, mais c’t’ait pas bien faisable et dans c’merdier, elle s’retrouvait avec un polichinelle dans le tiroir sans l’avoir voulu. C’la lui plaisait pas, elle aurait du faire bien plus attention !

Dehors à la balustrade de la maisonnée, elle regardait la rue, un air chagrin sur le visage, elle se demandait ce qu’elle devrait bientôt faire. Emily était pas bien à son aise dans l’histoire et envisager de prétexter une grosse fatigue ne lui déplaisait pas, elle pourrait rentrer et dormir, dormir lui faisait du bien…Elle soupira avec grand bruit, bien, c’était décidée et tant pis si son tuteur râlait quand elle rentrerait ! Elle se dirigea vers l’intérieur et eut un hoquet de surprise.

«Monsieur Duchatelet, pardon, j’étais dans mes pensées. » Dit-elle en baissaant le nez, elle savait qu’il s’agissait d’un des dirigeants de l’Impérial, elle lui fit un sourire timide et tortilla ses lèvres. Elle ne savait pas que dire de plus, elle savait que les mondaines avaient parlés sur ses fesses dès sa sortie, c’était comme ça, elle n’était pas appréciée…


Soirée mondaine [Jason] 3ebzLBS
Jason Duchatelet
Nationalité :
Origine : Raclusien Adoption : Ambrosien
Messages :
99
Date d'inscription :
27/01/2020
Jason Duchatelet
Copropriétaire de l'Impériale
le Jeu 20 Fév 2020 - 10:17
Ces soirées mondaines se ressemblaient toutes pour Jason. Au début il eut la naïveté de penser qu’on y ferait de bonnes rencontres pouvant donner un coup de pouce sur le plan professionnel. Mais à présent il se rendait bien compte que ce genre d’opportunité se présentait une fois sur cent, surtout pour lui. Si cela ne tenait qu’à notre jeune ami, il esquiverait ces pseudos fêtes pour se concentrer sur des tâches jugés plus importantes. Mais son père Tristan, et sa collaboratrice Catherine Clairefontaine insistèrent bien sur l’importance même de ces événements. Même, la dame ainée du Duchatelet l’avait tirée avec elle pour trouver quelques nouveaux partenaires intéressants.

Pendant plusieurs heures, elle s’était accrochée à son bras, comme un vieux couple, se forçant à rire à quelques plaisanteries incompréhensibles, pendant que Jason supportait tout cela, en plus des volutes du fumée grise que les invités crachés sans ménagement. Il eut réussi à s’isoler à un moment. Il ne se souvenait plus trop quel prétexte il avait sorti, mais au regard de Catherine, cela passait limite. Jason l’appréciait, il la respectait, mais ils étaient si différends et ne poursuivaient pas les mêmes objectifs.

Le jeune homme alla donc se perdre dans la masse d’homme tout de noir vêtu et de femmes qui se distinguaient par leur robe coloré et souvent fantasque. Il tenta d’entrer dans une conversation, le sujet variait sans raison, mais se retrouvait bien vite éjecter de la partie. Pourquoi ? Il n’en avait pas la moindre idée. Peut-être une histoire de préjugé, ou bien malgré ses années d’entrainement auprès de son père, le dignitaire ignorait encore quelques règles importantes. Soufflant un bon coup, il retrouva de la motivation grâce à sa montre.
Ce précieux objet, ayant une si grande importance pour lui, se retrouva à nouveau dans sa main. Jouant encore avec, Jason tenta un bref regard sur l’heure qu’affichait le mécanisme. Geste anodin, qui pourtant faisait partie de son identité, devait être responsable de l’accident dont il fut victime.

"Ça va, ne vous en fait pas, il n’y a pas eu mort d’homme." Tenta de plaisanter Duchatelet pour calmer la jeune femme.

Une jeune femme plutôt belle même, avec une longue chevelure soyeuse d’un roux sombre qui frappa en premier le regard du trentenaire. Son visage ne lui disait absolument rien, mais il ne connaissait pas tous les dignitaires et autres notables de cette ville. Sans doute cadette à notre amie, elle avait un visage sans défaut et une peau bien parfaite.
L’incident eut alerter plusieurs personnes tout autour du duo. On entendait chuchoter, sans doute furent t’ils choquaient par ce faux pas dont certains ne se priverait pas de hausser le ton. Jason en avait vue des gens à l’ego briser, rabaissant n’importe qui pour la moindre erreur. Sans doute pas tous espérons-le, en tout cas Duchatelet ne vit aucune raison de s’emporter et même, se moquait bien des regards et messes basses qui proliféraient tout autour d’eux. Gardant son sourire, il ne put s’empêcher de remarque que ce fameux visage était quelque peu troublé, et voulu s’assurer que tout allait bien pour cette dame.

"Vous devez être presser. Est-ce que tout va bien ? Peut-être pourrais-je vous proposer un verre ?"

Un geste faisant aussi bien appel à la galanterie et à l’intérêt sincère d’une autre personne. Jason se sentait pousser de s’enquérir de son état. Mais loin d’être insistant, si on le rassurait que tout allait bien, Duchatelet n’insisterait pas par respect. Tout le monde ici après tout, avait quelque chose sur le cœur qui pouvait miner le moral, Jason n’en faisait pas exception. S’il pouvait aider, il le ferait. Néanmoins, il savait qu’il était limité, juste un simple mortel.
En tout cas, il avait le présentiment qu’il y avait de fortes chances que Duchatelet se fasse limite chasser, qu’on repousser sa main. Si ce cas devait se produire, on aura compris qu’il ne le prendrait pas à mal.
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Mer 11 Mar 2020 - 15:35
Emily n’était pas habile, quand elle était perturbée. Elle n’était pas plus habile quand tout allait bien ceci dit, mais elle n’était clairement pas habile ce soir et ce fut pire quand elle vit les gens se mettre à murmurer. Ses yeux roulèrent en les regardant passant sur les hostiles qui la dévisageaient et peut-être faisait elle seulement une crise d’angoisse seulement, mais elle sentit l’animosité. La pupille de Monsieur l’Envers, l’épouse du défunt régent avait l’impression d’être proche d’un malaise, elle voyait ces visages comme s’ils étaient déformés et défigurés, suintant de laideur. Elle releva le bout de son nez vers le jeune homme et voulu dire quelque chose, mais sa voix resta au fond de sa gorge, elle essaya d’articuler quelque chose, mais elle fit un petit son étouffé avant de réussir à sortir quelque chose.

«Si mon mari est mort. »

Elle dévisagea le jeune homme, avouant cela d’un air blème et elle regarda le jeune homme, sans savoir pourquoi, pourquoi elle avait dit ça, elle n’était pas attachée à Lowell, alors quoi ? Pourtant cela était sortie, cela la perturbait, non pas par affection démesurée, mais tout stupide qu’avait été Lowell, il ne méritait pas cela.

«Pardon, je … Non, je ne me sens pas très bien, je veux bien boire quelque chose, de frais, un peu sucré… »

Ses paroles furent dégluties, avec difficulté. Elle hésita mais accepta ce bras…

Dans la cohorte de gens présent, il était le seul à ne pas trop lui paraitre diabolique, Emily devenait peut-être folle ? Mais ce n’était rien que l’angoisse qui prenait d’étrange forme sur ses jeunes épaules, elle était effrayée parce qu’elle n’y arrivait pas, et puis certains devaient estimer que son récent veuvage la perturbait probablement. Lowell était mort si vite, franchement, il n’avait jamais rien arrangé dans sa vie celui-là, jusqu’au bout et maintenant…

« Désolé, je ne voulais pas, je suis un peu perdue… »


Soirée mondaine [Jason] 3ebzLBS
Jason Duchatelet
Nationalité :
Origine : Raclusien Adoption : Ambrosien
Messages :
99
Date d'inscription :
27/01/2020
Jason Duchatelet
Copropriétaire de l'Impériale
le Lun 16 Mar 2020 - 10:23
L’expression chaleureux et taquin de Jason, fut en un éclair remplacer par celui de la confusion et de la honte. Gêner, il se pressa pour exprimer ses excuses.

"Pardonnez-moi, je ne savais pas."

Jason Duchatelet avait parler sans réfléchir, lâchant une petite blague pour détendre l’atmosphère et rassurer la dame. Mais il avait l’impression d’avoir aggraver les choses. Peut-être que madame était connue et donc que le malheur dont elle fit mention faisait le tour de tous les salons, alors Jason se maudissait dans ce cas de ne point la reconnaitre. Le monde mondain ne l’épargnait donc jamais, en tout cas, il tenait à cœur de réparer sa bavure et se pressa donc de rapporter quelque chose pour la lady. Une flute remplit d’un jus sucré fut rapidement trouver et apporter à la dame dans le besoin.

Si des gens décochaient des regards interrogateurs ou voir négatif sur cet étrange couple venant de se créer, Duchatelet s’en moquait bien. Oubliant pendant un temps la soirée et tout ce qu’elle comportait, son empathie allait tout entière envers la jeune femme, ce qui était le plus important à ses yeux en cette heure. De toute manière, on apprenait aux gens de la haute de venir en aide à une dame qui allait mal. Si on le jugeait, ce serait bien hypocrite.
Jason laissa donc la dame boire, de quoi l’aider à retrouver un peu de ses esprits. Il est clair qu’il ne s’attendait pas à passer la soirée de cette manière. Mais s’il devait avoir une pensée égoïste, cela eut le mérite de l’éloigner un peu de ce monde qui lui pesait sur ses épaules. Mais bon, ses pensées justement furent pour quasiment toutes, vouées à celle qu’il venait en aide.

"Ne vous en fait pas. Tout ce monde peut prendre la tête, cela se comprend." Jason tenta à nouveau l’humour, sa principale arme pour détendre encore et toujours l’atmosphère, sans réfléchir à deux fois si cette deuxième tentative, allait fonctionnée.

Très vite, il changea d’attitude, adoptant une attitude à la fois sérieuse et conciliante. Quand il récupéra le verre vide pour le déposer à côté, il demanda :

"Comment vous sentez-vous ? Mieux ?"

Duchatelet ne savait pas trop comment faire, ni quoi dire en pareil situation. Il agissait toujours par instinct, voyant comment les choses évoluaient et s’y adapter. Ce n’était pas comme dans les rues où chaque incident, indiquait quoi faire en même temps. Comme par exemple, voir un de ses anciens camarades se blesser, donc plaie visible, et tout faire pour la soigner. Là, il y allait doucement, s’assurant que tout danger était écarté. Enfin, le terme était sans doute un poil exagérer. Disons plutôt que tout mal, petit ou grand, n’était plus à craindre. Sans doute fut elle tout simplement victime d’un vertige, d’une fatigue et rien de plus. Jason voulait seulement s’en assurer.
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Ven 3 Avr 2020 - 17:35
« S’pas grave… »

A sa voix, c’était l’inverse. Emily n’aimait pas Lowell, mais cela lui faisait tout drôle quand même. Elle prenait conscience de ce qui était arrivée, d’une certaine façon tout cela la chagrinait, d’une autre, elle n’arrivait pas à être triste par amour, mais elle comprenait qu’elle ne le haïssait pas. Elle haussa les épaules, le jeune homme avait l’air vraiment pas ravi d’avoir mis les pieds dans le plat, mais elle ne lui en voulait pas non plus. Il fut galant, surement parce qu’il se sentait coupable, elle l’accepta en reniflant, le sucre ne paraissait pas caché d’alcool ce qui lui permit de tremper un peu ses lèvres. Elle eut un joli discret, timide, à sa plaisanterie et but encore un peu.

La jeune femme fit une petite moue, sa coupe vide, elle eut un hochement de tête. « Merci, un peu mieux. C’est très gentil à vous. » Elle présenta sa main, par réflexe. « Pardon, je ne me suis pas présentée, sa Majesté Emily de Brez, je vous remercie de votre bienveillance Monsieur. »

Bien entendu, elle se disait que les autres devaient penser qu’elle aimait à se faire remarquer, les yeux curieuses s’étaient presque lassés, pourquoi accorder tant d’importance à une demoiselle qui n’était plus que la veuve de…

« J’espère que je ne vous gache pas votre soirée, je ne voudrais pas vous obliger par gentillesse. »

Oui, il avait l’air tout doux et sans méchanceté, son potentiel bon cœur pouvait le contraindre alors qu’il n’avait pas de raison, elle s’en serait voulue de le priver d’une présence ou de quoi que ce soit. Emily tirait un peu le tissu de sa manche, histoire de tripoter quelque chose, ses mains étaient drôlement moite, c’était pas une bonne idée que d’avoir fait acte de présence !


Soirée mondaine [Jason] 3ebzLBS
Jason Duchatelet
Nationalité :
Origine : Raclusien Adoption : Ambrosien
Messages :
99
Date d'inscription :
27/01/2020
Jason Duchatelet
Copropriétaire de l'Impériale
le Mar 7 Avr 2020 - 8:40
La dame reprenait quelques couleurs, et un sourire semblait pointé le bout de son nez, malgré sa timidité. Ces signes furent rassurant pour le jeune homme qui y voyait effectivement, cette belle inconnue, qui ne restera pas inconnue bien longtemps, allait mieux. De plus, il se sentait déjà pardonner pour sa maladresse qui le persécutait doucement. Jason avait cette particularité du franc-parler, réfléchissant, mais dont la langue souvent dépassait la réflexion. Cela lui valait aussi bien quelques mauvaises remarques, que de bonnes, même si ces dernières furent bien rares.
Coupé donc du reste de la réception, la dame tendit sa main afin de se présenter sous le nom de « Sa Majesté Emily de Brez. » Bien entendu, le titre de Majesté fut comme une pique pour Duchatelet. D’ordinaire il connaissait assez bien les noms de la famille impériale, mais là il eut comme un doute. Quoi qu’il en soit et ne voulant embarrasser personne par de faux semblant, le jeune homme attrapa donc la main de la lady pour la baisé et se présenter à son tour.

"Enchanté. Jason Duchatelet pour vous servir. Emily de Brez… Votre nom n’est pas inconnu, je cru l’avoir déjà entendu. Etes-vous proche de la famille De Choiseul ?"

Jason était ce qui se rapprochait pour nous, d’un fan de la famille impériale et donc, tout ce qui la touchait le fascinait. En tout cas, il préférait largement dire qu’il ne savait pas trop qui était cette dame, que faire semblant et provoqué un malaise bien profond après. Et une fois mieux présenter, le gentilhomme présentera toutes ses excuses. Depuis qu’il était entré dans ce monde, on ne faisait que lui présenter de nombreux noms censés être connus de tous et le pauvre Jason n’arrivait plus à suivre à la longue. Il fallait à chaque fois qu’il refasse son carnet d’adresse pour mieux établir son propre réseau de connaissance. Ce n’était pas parcequ’il se fichait des autres, au contraire il était soucieux, mais les gens lui tournant autour furent bien nombreux, étant un des directeurs de l’Impériale, avoir le jeune Duchatelet dans sa poche et pour certaine, l’avoir dans son lit, pouvait être un atout. Malheureusement pour eux, on n’achetait pas aussi facilement un idéaliste.

"Ne vous excusez pas. Je crois même que vous m’avez sauvé également. Ces réceptions peuvent être assommante par moment."

Justement, c’était toujours à ces moments qu’on venait présenter une nouvelle tête à Duchatelet. Intel possédait des mines, un autre une ligne de magasins, patrons d’usines, membres de parties etc. Parfois même des gens exerçant des professions dont jamais il n’aurait soupçonné l’existence et dont il ne comprenait pas non plus la signification. On lui disait bien que c’étaient des fonctions importantes, il voulait bien le croire mais en quoi ?
Il avait cependant remarqué une chose, même si on pouvait mettre sur le compte de l’étourdissement, Emily de Brez avait une façon de parler et de s‘exprimer qui tranchait bien avec tout ce petit monde. Elle n’était pas comme les autres, et Jason eut le cœur de penser qu’elle était moins calculatrice que toutes ces dames qui tournaient autour.

"Peut-être préféreriez-vous prendre l’air ?"

Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Mer 29 Avr 2020 - 16:48
« Je suis la pupille de Monsieur le Comte l’Envers. Epouse de … feu…Lowell régent d’Eskr. Ma proximité avec la famille Impériale ne va pas plus loin que le pupillat. » Pas plus loin que sa couche aussi, mais ce détail ne franchit pas les lippes d’Emily, cela aurait été franchement déplacé ! Elle sourit. Elle avait pourtant l’habitude que Brez, région d’Eskr soit mieux connu que cela, bon, ça la dérangeait clairement pas, mais peu importait ! Elle souriait toujours de cet air timide et le regardait un peu en dessous, comme le font les demoiselles prudes. Emily n’était pas prude, elle était soucieuse du monde…parce que le monde n’était pas top avec elle !

« Les gens y sont juste mauvais, le plus souvent. » Dit-elle en regardant un peu derrière elle. oui, les gens étaient mauvais et elle ne les aimait pas beaucoup pour cela, elle préférait tellement vivre dans son coin. Thorm lui manquait, tellement…

« Je veux bien, je me sens mieux à l’air frais. » Oh ça ne se faisait pas, elle aurait du dire non, reposer son popotin dans un coin et attendre, mais elle se releva et prit le bras du jeune homme pour aller marcher, il y avait un jardin en contrebas et c’était agréable !

« Vous non plus, vous aimez pas ces c….idiots bien mis ? Je suis obligée de venir, parce que je suis la veuve du régent, mais vous, pourquoi vous vous forcez ? Et ne me dites pas que vous ne vous forcez pas, ça se voit que ça vous réjouis pas ! »

Elle parla abruptement, sans détour, parce que franchement …c’était pas génial de tortiller du cul pour chier droit, bon, ce n’était pas convenable, mais elle y penserait après, ils s’éloignaient des coincés donc, ils pouvaient un peu souffler sur les chichis !


Soirée mondaine [Jason] 3ebzLBS
Jason Duchatelet
Nationalité :
Origine : Raclusien Adoption : Ambrosien
Messages :
99
Date d'inscription :
27/01/2020
Jason Duchatelet
Copropriétaire de l'Impériale
le Mar 5 Mai 2020 - 8:31
Jason se souvint à présent du nom de Brez. Il fallait lui pardonner. Car chaque jour qu’Aernia concevait, on présentait aux jeunes hommes une centaines de tête. Monsieur et madame Intel, important pour ceci et ou pour cela. A force, le pauvre du Chatelet n’arrivait plus à distinguer qui était qui, devant donc choisir soigneusement les noms à retenir qui lui seraient les plus utiles ou le plus souvent, ceux des gens se montrant les plus sympathiques. Il fut rassuré cependant, qu’Emily de Brez ne s’offusqua pas de cet oubli la concernant. C’était la première fois qu’ils se rencontraient après tout, et le nom d’Emily n’était connu du jeune homme que par des dires au milieu de salons.

Les deux jeunes sortirent donc dans les jardins. Jason resta surpris du franc parler et du langage de la demoiselle. Il n’avait plus entendu parler de cette manière, depuis qu’il avait quitté les rues d’Ambrosia, du moins en partie. Car ses vieux camarades qu’il croisait encore, lui rappelaient ses origines, mais pour lui, il fallut adopter un autre ton pour être mieux accepter dans ce cercle. En tout cas, il appréciait la franchise de la dame, dont ceci l’aida à se sentir mieux en confiance qu’avec n’importe quel autre dignitaire qui peuplait les salons.

"Diantre ! Suis-je si transparent que cela ? j'avoue que si le choix me fut laissé, j'aurais préféré m'abstenir de venir ici. Mais ma partenaire tenait à ce que je vienne pour affaire. C'est une femme formidable, mais j'ai l'impression que cela ne sert à rien."

Difficile de donner un avis concret en réalité. Jason devait s’attendre à ce qu’au moins, une personne puisse l’aider à concrétiser ses rêves pour ainsi ne pas perdre son temps. Il avait du mal à apprendre que ce genre de chose en réalité, prenait justement son temps le plus souvent. Mais… Il avait l’impression que tout le monde ici, était là pour se mettre en valeur, se moquant bien de ce qu’on pouvait leur raconter, tant qu’on les écouter eux.

Les jardins pouvaient paraitre petit ici, mais la verdure présente était rafraichissante. Jason avait passé pratiquement toute sa vie sur cette immense tour mécanique, n’ayant presque plus de souvenir de lui enfant quand il voguait sur les mers. Un comble pour le maitre du transport. Les affaires le rattachant à pas mal de chose, il passait donc ses journées enfermer entre des murs étouffants, oubliant que se mettre au vert était important. Alors, revoir ces quelques plantes qui parsemaient le sol à l’extérieur, lui fit un grand bien, surtout qu’ici, il n’y avait pas un poulailler qui jactait constamment, riant aux éclats pour un oui ou un non.

"Vous êtes donc pupille de ce fameux comte de l’Envers. Un brave homme de ce que j’ai pu comprendre. Dites-moi, que pensez-vous donc d’Ambrosia ? Vous vous plaisez ?"

Jason, vouant presque un culte à la famille Impériale, voyant en chaque membre de cette dynastie, un cœur d’or. Comportement naïf, mais quand vous viviez comme le jeune Duchatelet avait vécu, on pouvait comprendre un peu cette admiration. Toutefois, il prit sur lui de ne pas trop en faire pour réaliser un éloge pesant sur l’oncle de l’impératrice. Il eut le reflexe d’éviter, de peur de mettre mal à l’aise la jeune De Brez, qui semblait avoir eut son lot d’émotion pour la soirée.
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Lun 25 Mai 2020 - 23:02
Emily tortilla ses lèvres en signe de réponse, elle n’aurait pas dit qu’il était transparent mais elle voyait bien qu’il était pas bien à l’aise, ni que cela l’enchantait, ou alors, c’était une impression, pour elle. « Bah c’était soit ça, soit vous vouliez vous moquer en étant sympa avec moi, soit encore vous êtes gentil, parce que bon…y sont pas du genre gentil là dedans. Après j’ai misé sur ce qui me paraissait le plus juste, avec un petit espoir d’avoir un comparse d’infortune. Mais, hum…pourquoi ça ne sert à rien ? »

Elle était curieuse, un peu trop, cela ne lui servait pas de le savoir, cela ne lui servait pas non plus de ne pas le savoir, alors forcément, elle se devait de demander, histoire de…son humeur ne s’était pas réjouit pour autant, elle était triste d’être ici, à moins que ce ne soit son veuvage, non qu’elle eut aimé son mari, mais cela l’attristait, elle considérait toujours qu’il ne méritait pas ça !

« Mui…non…disons que c’est plus compliqué. A la base j’attendais mon pupillat avec impatience, je viens de Thorm, un petit bout perdu en Eskr. C’était un grand moment, Ambrosia. Et puis, j’ai été marié, malgré moi. Lowell l’avait décidé, donc… » Elle se racla la gorge. « et il voulait pas que je fasse mon pupillat, alors j’ai espéré Ambrosia encore plus. J’y suis arrivée par la force des choses mais maintenant Thorm me manque parce que je sais que je la reverrais plus jamais, ou pas réellement. J’aime bien Ambrosia, mais c’pas chez moi. Il fait trop chaud. Et ça pue un peu. L’air, j’entends, en général… »

Ça ne se disait pas, mais Emily venait d’un monde d’air frais et de froid, ce n’était franchement pas correct de souligner qu’Ambrosia puait, mais c’était surement à cause de la technologie, chose que Emily ne pigeait pas bien.

« Désolé, je viens d’une zone fraîche avec beaucoup d’espace et un temps froid, même en été, le contraste est terrible et c’est le mal du pays qui parle. J’adorerais découvrir Ambrosia de manière moins…enfin, moins près du palais, je dirais…mais je n’ose pas trop, parce que c’est compliqué…j’espère ne pas vous avoir fâché pour Ambrosia, je sais que les ambrosiens sont fiers de leur capitale… »

Elle le regardait avec une sorte de désespoir…ou plutôt un air désolé.


Soirée mondaine [Jason] 3ebzLBS
Jason Duchatelet
Nationalité :
Origine : Raclusien Adoption : Ambrosien
Messages :
99
Date d'inscription :
27/01/2020
Jason Duchatelet
Copropriétaire de l'Impériale
le Ven 29 Mai 2020 - 8:42
Le langage de la demoiselle, surprenait toujours autant. Le jeune homme n’avait connu pareil vocabulaire depuis qu’il avait quitté les rues d’Ambrosia, même s’il continuait à visiter cet endroit depuis. Mais avec l’éducation au quel il eut droit depuis, il ne savait si un jour, il arriverait à de nouveau s’exprimer ainsi. En tout cas, loin d’en être offusquer, il était plutôt amusé. Parlant donc de la « gentillesse » des gens de la haute, Jason pouvait comprendre son ressentiment. Il était vrai qu’ici, les gens courraient plus facilement pour leur propre intérêt et manquaient d’un cruel franc-parler. Difficile de savoir s’ils étaient honnêtes ou non, mais leurs messes basses néanmoins se firent bien entendre. Duchatelet pourrait aussi aborder le point qu’il se sentait seul dans un combat dit altruiste envers autrui, quand il en parlait, il faisait face à de la rétisence envers ses « semblables ». D’ailleurs, ceci était en bonne partie la réponse à la question que venait de poser Emily de Brez.

"Disons qu'il est difficile de faire justement affaire, quand vos potentiels partenaires et soutient, cherchent avant tout à obtenir quelque chose avant tout, sans garantie pour vous." C’était comme si on venez demander de l’autre, que l’autre vous réponde qu’il en avait besoin aussi avant vous.

Emily raconta une peu son parcours, et on pouvait dire que Jason ne demeura pas insensible aux difficultés de la jeune femme. Un mariage compliqué visiblement, une lutte tout aussi dur pour accomplir un souhait qui fut le pupillage, le décès de l’époux etc. Duchatelet qui avait toujours une réplique réconfortante ne savait pas trop quoi dire face à tout cela, se sentant un peu dépasser, mais toujours aussi compatissant. Il répondit par un attendrissant "Je suis désolé pour ce que vous avez du vivre." L’eskroise se montra toutefois confuse quand elle critiqua Ambrosia. Loin d’en être offusquer, Jason sourit à cette déclaration.

Oui, la plupart des habitants furent fière de leur capitale. Même si Jason venait de l’autre bout du monde, il restait admiratif de cette tour qui dominait tous les royaumes connus. Mais pour les autochtones, la raison était souvent simple. Ils n’ont jamais connu autre chose, et depuis tout petit on chantait les louanges de leur patrie, de sa supériorité intellectuelle, technologique, culturel etc.
Jason enviait un peu l’eskroise de mieux connaitre ses origines, avoir des marques bien placer. Il aurait bien voulu avoir de meilleurs souvenirs, ne plus avoir la sensation que son passé n’était qu’un murmure qu’on marmonnait à son oreille, comme si cette vie n’était pas la sienne…

"Ce n’est rien, ne vous en faites pas. Il est vrai que même si Ambrosia peut se vanter de nombreuses choses, l’air n’en fait pas partie."

Une idée un peu folle traversa l’esprit du jeune homme, qui semblait bien déborder d’un coup d’énergie. Une idée qui était bien à l’image de notre ami, un plan qu’il connaissait que trop bien et qui plus d’une fois, lui attira deux ou trois petits scandales, qui horrifiaient certaines personnes, mais en amusaient bien d’autres.

"Madame, permettez-moi donc d’être une fois de plus votre sauveur. Si vous désirez tenter l’aventure dans les quartiers les plus loin de la capitale, je serais bien volontiers votre guide. Je vous emmènerais, vous kidnapperais comme dans un de ces romans pour vous emmener là où vous désirez. N’ayez crainte, car les rues mêmes les plus sombres de la capitale, je l’ai conné bien et serait vous éviter tout malheur. Et si vous avez la crainte de quelques représailles, nous pouvons nous travestir pour l’occasion."

Oui, Jason connaissait très bien les bas-quartier, les recoins les plus dangereux comme les plus sûr. Enfant, il les avait parcourues de long en large, rencontrer de nombreuses personnes à la réputation douteuse. Et même s’il est devenu un dignitaire, il n’oublia pas son ancienne vie et ses vieux compagnons, qu’il alla revoir quelques fois quand l’occasion se présentait. Et étant responsable des transports de la ville, Jason favorisait les bas niveaux par son travail, profitant pour s’y rendre à nouveaux.

Est-ce qu’Emily de Brez voudrait tentée l’aventure ? Pour s’éloigner du palais, Jason ne pouvait proposer mieux et de plus fou.
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum