-47%
Le deal à ne pas rater :
Bureau Gaming – Alpha Omega Players – Noir et Rouge
79.99 € 149.99 €
Voir le deal

Anonymous
Invité
Invité
le Mar 4 Sep 2018 - 16:31
ALICE STERLING
ft.
Surnom : Ataxye
Âge : 32ans
Métier : Infirmière
Nationalité et origines : Ambrosienne
Situation conjugale : Celibataire
Culte : l'Aernia
Orientation sexuelle : Lesbienne
Groupe : Peuple
Carnation : Peau blanche et laiteuse
Taille : 168
Corpulence : Normale
Cheveux : Roux, long
Yeux : Verts, contours marron.
Signe(s) distinctif(s) : L’hélix de son oreille droite est légèrement pointue (anomalie génétique qu’elle tient de son père). Elle a aussi une légère cicatrice sur la paupière droite. Souvenir d’une morsure de chien lorsqu’elle était enfant.
Caractère :Alice doit son caractère têtu à sa volonté de vivre. Déterminée, elle voue sa vie entière au service des autres, et aux soins médicaux qu’elle s’attache à permettre au plus grand nombre. Pas du tout matérialiste, elle peine à maintenir son train de vie humble car elle reçoit peu de salaire pour son métier d’infirmière.
Elle consacre peu de temps aux rencontres amoureuses, elle passe l’essentiel de son temps à la bibliothèque, pour travailler, ou en famille. Cependant, une ancienne collègue de l’école d’infirmière, vient souvent lui rendre visite le soir ou la nuit. Cette jeune fille au physique androgyne semble alimenter les rumeurs de la ville mais cette situation est loin d’inquiéter Alice.

« Je ne comprends pas cette manie qu’ont les femmes de se cacher derrière leurs hommes. Est-ce parce qu’ils portent la moustache qu’ils ont un cerveau plus gros ? »

C’est ainsi qu’Alice se plait à revendiquer sa place dans la société. Cette seule phrase la représente dans toute l’audace et la force de son caractère. Mais laissons-la poursuivre …

Je suis quelqu’un d’entier. Je ne me considère pas comme une femme, ou un homme d’ailleurs, je ne suis pas une étiquette. Je suis un genre, le genre humain. Je m’affranchis de ces cases dans lesquelles on nous place à la naissance. Je devais être morte, et me voici devant vous. Je ne puis être médecin sur le papier ? Qu’il en soit ainsi si cela vous sied, mais mes capacités cérébrales ne sont pas esclaves du sexisme et j’apprendrai tout ce qu’il me sera permis de connaître sur le corps humain. Sur vos précieuses fiches je serai une sage infirmière, mais dans l’intimité de vos maisons, il n’y aura que vous et moi pour en connaître les limites…

On me dit franche et directe, mais aussi mystérieuse et sournoise, on ne sait pas cerner les contours, ni me séduire sans que j’en aie donné le feu vert. J’aime contrôler l’incontrôlable, et détourner les interdits pour servir ma cause. Je suis au service des hommes en tant qu’humains, sans distinction de classe. La seule condition est la confiance qu’ils m’accordent.
Histoire : Alice ne devait pas naître, ou en tout cas ne pas vivre. Laissée pour morte à la naissance par une infirmière en panique de voir sa patiente mourir sous ses yeux, celle-ci l’avait inscrite morte-née, puis laissée dans le récipient de linges souillés, afin de maintenir en vie la mère qui se vidait de son sang.

La tante d’Alice, Paulette, avait assisté à la naissance, et pleuré tant et plus de voir ce petit être inerte au fond de la cuvette, parmi les souillures de sa sœur. C’est également elle qui avait hurlé au secours lorsque le petit corps avait rosi, puis tremblé, et enfin crié son envie d’être au monde. Joie dans le foyer, ce premier épisode épique de la vie d’Alice lui a très vite valu son surnom, Ataxye.
La mère survécut à l’accouchement mais perdit une partie de sa raison, probablement par manque de soins et des conséquences de son hémorragie et des complications dues à l’infection de son corps entier et de son cerveau. On ne sut jamais vraiment comment la guérir.

Liée à sa tante par un lien indéfectible, Alice passa son enfance à la bibliothèque, où dès son plus jeune âge elle se mit en quête de connaissances médicales.
A l’adolescence, elle manifesta l’envie d’être médecin, et pourquoi pas chercheuse scientifique, afin de combattre cette injustice qui la rongeait jusque dans son sang : n’avoir pu faire soigner sa mère.
La science ne connaissait pas de remède ? Qu’à cela ne tienne, elle serait celle qui en découvrirait un. « Chaque vie compte, j’en suis la preuve vivante ! Pour chaque maladie il existe un traitement, j’en serai l’origine ». Un peu mégalo sur les bords, Alice est surtout une fervente optimiste et sa foi en la science est inébranlable.
Malheureusement,si la place des femmes est acceptée dans les auditoires des écoles de médecine, elle ne l'est qu'à condition d'avoir la bourse bien pleine. Ou d'être chanceuse. Ce ne fût pas son cas. Elle entreprit donc de lire l’entièreté des ouvrages médicaux de la bibliothèque, et s’inscrit à l’école d’infirmière.

Forte de sa volonté d’aider les plus démunis, c’est auprès d’eux qu’elle officia dès sa sortie de l’école. Sans-logis, nécessiteux, sa vocation n’avait d’égal que le nombre d’heures qu’elle pouvait passer sans sommeil !
Un épisode malheureux la contraignit presque à l’exil. En effet, elle se prit d’amitié pour une jeune prostituée syphilitique, à qui elle prodigua des soins alors qu’elle était menacée d’exclusion par sa Maison.
Après l’avoir soignée autant que faire se peut, elle entreprit d’offrir ses services aux différentes maisons closes de la ville. Afin que chaque personne ait accès aux soins.

Malheureusement, les rumeurs concernant ses tendances homosexuelles, mises en commun avec ses fréquentations dans le milieu de la nuit, ont enflé ces derniers temps.

En effet, lors de l’une de ses visites en maisons closes, elle avait croisé un « visiteur » quelque peu insistant. Celui-ci, en pleine discussion avec la maquerelle au moment de son entrée dans la Maison, en avait profité pour disait-il « apprendre à la connaître », en lui posant multiples questions. Alice, prise par le temps, avait coupé court à la discussion en répondant qu’elle n’était pas là pour prendre le thé mais bien pour travailler… Et elle avait filé vers le salon.

Ce visiteur, qui n'était autre qu'un gendarme à l'examen des registres de la maquerelle, était resté très suspicieux sur ces derniers échanges.

Alice fait aujourd’hui profil bas, se tenant loin de tout malentendu. La réputation qui fit d’elle un paria plus qu’une infirmière accomplie l’oblige à de multiples précautions et lui fait prendre de grands risques pour continuer à pratiquer son art dans la clandestinité. Evidemment, avec un cv tant controversé, les hôpitaux refusent de la compter  parmi leur personnel !  

Aujourd’hui, elle cherche une couverture. Un emploi ou une activité qui lui permettrait de se refaire une réputation plus claire aux yeux de cette société qu’elle juge sectaire et intolérante.

Divers :  Il semble qu’Alice s’intéresse de près aux poisons et acides en tout genre ...
Date de naissance : 1980
Double compte : non
Où nous as-tu trouvé? : google
Commentaire : ...
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3786
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Mar 4 Sep 2018 - 16:39
Bienvenue Alice Smile


PEUPLE - Alice Sterling, infirmière.  VtJLfeC
Anonymous
Invité
Invité
le Mar 4 Sep 2018 - 16:48
Merci !
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 5 Sep 2018 - 8:54
Profil terminé ! bounce
Everard Zullheimer
Nationalité :
Amethien
Messages :
1519
Date d'inscription :
14/04/2016
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
le Mer 5 Sep 2018 - 10:03
bienvenue !


PEUPLE - Alice Sterling, infirmière.  LiYein5
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3786
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Mer 5 Sep 2018 - 10:14
Bonjour, je vais procéder à la modération de ta fiche.

Il n'y a pas de maréchaussée en Ambrosia, seulement des gendarmes -indiqué dans la vie ambrosienne, un topic que je te conseille de lire avec attention Wink -de plus, il n'y aucun registre où sont catalogués les homosexuels -quand même- si c'est une rumeur d'homosexualité ça t'apportera seulement une sorte d'exclusion de la société -comme tu l'indiques avec le fait qu'elle ait du mal à trouver un emploi puisque de ce fait, c'est considéré comme impie -et au pire du pire, ce serait des prêtres qui s'intéresseraient à ton cas, les gendarmes ont mieux à faire.

Il n'y a pas vraiment d'ouvrage illicite sauf s'ils traitent de l’innommable. Dans un pays scientifique comme Ambrosia, les ouvrages sur les poisons existent. Tout simplement. Cependant ce divers sort un peu de nulle part...autant le laisser en histoire, le divers a plus pour rôle de parler des rumeurs.
D'ailleurs ce divers me laisse un peu perplexe, nous sommes dans une intrigue liée au poison, on dirait ça aux gendarmes , il chercherait de chez qui vienne les poubelles, le climat est trop...suspicieux. En ce moment. D'ailleurs du coup, ce sont des poisons ou des acides? Very Happy
Peut-être que virer ses produits différemment serait une meilleure idée XD parce que là, c'est la porte ouverte à se faire simplement choper.


PEUPLE - Alice Sterling, infirmière.  VtJLfeC
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 5 Sep 2018 - 11:05
Bon, j'ai re modifié la fiche. J'avais écrit maréchaussée en tant que synonyme de gendarme, mea culpa.
Quant aux registres, c'est de ceux de la prostitution dont il est question et ceux là existent dans les posts, mais vu qu'il s'agit de cartes d'identité achetées à l'Etat, ceux qui n'en possèdent pas sont probablement coincés par les gendarmes? Cela n'est pas spécifié mais les gendarmes s'occupant des délits, ne pas avoir de carte de prostitution en serait un.
Petite nuance cependant car Alice n'est pas une prostituée, il y a pour l'instant une suspicion. On suppose donc que quelqu'un enquête sur elle ...
Je peux modifier ceci aussi pour que cela soit plus flou si ca vous semble plus cohérent?
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3786
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Mer 5 Sep 2018 - 11:26
Je n'avais pas compris qu'ils 'agissait des registres de la prostitution parce que c'était mis en lien avec son homosexualité donc cela porté à confusion Wink
Oui ceux qui n'en possèdent pas sont coincés par les gendarmes quant on les surprends à tapiner ou à se faire payer pour une passe.

Cependant il existe des prostitués masculines, donc en fait ce n'est pas logique d'accuser une potentielle cliente d'être prostituée si elle y va juste pour bosser. -Surtout qu'elle doit y aller de jour logiquement? Aucune demoiselle sans vertue ne se ferait soigner durant les heures de travail la nuit XD - Peut-être en rajoutant un malentendu? OU un truc, ça serait pour moi, plus logique que de plonger dans le flou Very Happy


PEUPLE - Alice Sterling, infirmière.  VtJLfeC
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 5 Sep 2018 - 13:17
Malentendu ajouté :-)
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 5 Sep 2018 - 18:21
Bienvenue \o/
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum