-46%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
14.44 € 26.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
21.95 €

Anonymous
Invité
Invité
le Sam 16 Sep 2017 - 22:18
Rosebury Matilda
ft. Emilia Clarke de Game of Thrones
Surnom : « le Dahlia Noir », surnom qui lui a été minutieusement brodé par les bruits qui courent et les clients qui défilent.

Âge : Dix-neuf ans.
Métier : Officiellement prostituée, officieusement intermédiaire dans des communications "secrètes".
Nationalité et origines : Ambrosienne pure souche.
Situation conjugale : Célibataire.
Culte : Pohn, Kay, et Yoth.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
Groupe : Une simple fille du peuple.
Carnation : Blanche.
Taille : 1m62.
Corpulence : Bien que sa personne entière dégage une finesse certaine, elle n'en garde pas pour le moins une silhouette voluptueuse, avec tout ce qu'il faut là où il faut.
Cheveux : Une très longue chevelure venant onduler jusque dans le très bas de son dos et dont la clarté contraste avec ses cils et sourcils sombres.
Yeux : Un curieux et admirable mélange de bleu et de vert.
Signe(s) distinctif(s) : Un physique quelque peu atypique sans être exceptionnel,
et surtout, un regard particulièrement changeant qui plait tant à ses clients.
Caractère - Matilda, la douceur des gestes et la violence des mots. C'est un regard tantôt vague, tantôt perçant, mais qui reste toujours passivement cruel. Il blesse par ses douloureuses caresses et soigne par quelques larmes amères d'où naissent les colères et les indignations qui ont toutes leurs raisons de s'acharner sur elle. Pourtant, il ne lui suffit que d'un simple battement de cils pour se faire pardonner, sans que sa bouche n'ait jamais à prononcer la moindre excuse. Les yeux de Matilda, c'est sa raison et c'est leur folie. Même ternes, ils brillent d'une gloire corrompue nourrie aux exploits inexistants et aux merveilleuses promesses. Ils sont l'absinthe des uns et la perte des autres, sans que jamais personne ne maudisse l'ivresse qu'ils procurent. Et même s'il arrive que l'on s'en lasse, on ne regrette jamais.

Pour peu que son insolence eut été plus subtile, elle aurait pu prétendre être quelque charmante créature, une tendre amante aux silences innocents et aux sourires angéliques. Mais Matilda n'a que l'énergie de ses jeunes années -le reste a été noyé dans les malheurs de son expérience. La passion immortelle et les tourments perpétuels -voilà de bien beaux mots pour décrire un bien triste dessein.
Ce caractère fort est avant tout celui d'une personne n'ayant que trop bien compris à force d'erreurs qu'il ne faut s'attendre à rien de la part des autres, et tout faire pour soi. C'est un besoin de reconnaissance si profondément enfoui qu'il en est presque inconscient, malgré que ses manifestations soient des plus étincelantes. Entre ses caprices déplacés et ses inexplicables envies, elle n'est pas connue comme étant la force tranquille de ce bordel où elle se trouve depuis bien plus d'années qu'elle ne le devrait. Elle y est prisée autant qu'elle y est exclusive, tout simplement car ceux qui veulent la voir savent qu'il faut la demander, et qu'elle ne se donne plus la peine de courir après les clients; voilà une fierté démesurée -et au fond, ironique- pour une fille de son genre, la fierté de celle qui ne se considère pas comme "toutes les autres filles d'ici", et qui par conséquent, est éprise d'un orgueil démesuré dissimulant un pathétique déni.

Nombreux sont ceux qui parviennent à trouver un charme certain à Matilda. Si la plupart y voient un joli minois à leur entière disposition, d'autres remarquent qu'il y a bien plus à exploiter. Seulement, pour ça, faut-il encore s'harmoniser aux humeurs changeantes et aux contraintes injustement imposées par la délicieuse jeune fille. Aussi lunatique que réfléchie, elle est de ces curieuses personnes qui déversent leur colère sur vous un soir et vous retrouvent avec un incroyable sang-froid dès le lendemain. Le tout est de savoir jouer de ces manières-là, il n'y a pas d'autres secrets, pas d'autres appâts.
Matilda berce dans une espèce de neutralité. Si elle peut se montrer affectueuse, elle peut tout autant faire preuve d'aversion. Il suffit de si peu de chose pour la faire partir au quart de tour qu'il n'est pas rare d'être confronté à la tendre brise et à la foudre violente dans la même soirée. Elle aime tout ce qu'elle n'a pas et méprise tout ce qui lui est dévoué. Son intérêt ne porte que pour l'inaccessible et elle ne frémit qu'en songeant à tout ce qui lui échappe, et surtout tout ce qui lui a déjà échappé.

Au fond, Matilda n'est qu'un fâcheux mélange de l'enfant et de l'adulte. On ne dit pas « jeune et fou » pour rien, et elle n'incarne que trop bien cet âge où l'on oublie une raison pour en adopter une autre. Jouant de ses charmes tout en rejetant la moindre chose qui lui déplaît, elle a les ardeurs de ceux qui sont jeunes et les expériences de ceux qui ne le sont plus.
Matilda, beauté capricieuse posant son emprunte de lys dans un milieu infâme. Une étoile brillant au-dessus d'un bien triste monde -un monde monté de toutes pièces, où l'euphorie de illusion côtoie la brutalité de la réalité. Mais malgré tout, elle y trouve son compte. Simplement, elle n'en est jamais satisfaite.
Histoire - Née fille de personne pour devenir femme de tous, Matilda, c'est avant tout une parmi tant d'autres, mais qui nourrit un sincère besoin de supériorité qui se manifeste un jour, et qui s'estompe un autre.

Originaire d'Ambrosia, elle n'a jamais quitté la ville où elle a passé sa vie. Elle connait ses beaux jours comme ses mauvais, et elle méprise les uns autant que les autres. Plus d'une fois dans sa drôle d'enfance a-t-elle songé à partir, à quitter cette contrée pour espérer en trouver de meilleures ailleurs, mais des songes restent des songes, et Matilda n'a jamais mis les pieds hors de l'Empire.
Le père inconnu de Matilda est très vite et logiquement expliqué par le fait que sa mère était elle-même une prostituée. Cette dernière travaillant de manière illégale -à savoir qu'elle ne possédait pas la précieuse carte obtenue auprès de l'État, évitant ainsi tous les contrôles qu'elle jugeait superflus-, elle s'est retrouvée plus d'une fois confrontée à ses propres problèmes sans pouvoir demander de l'aide à qui que ce soit, au risque de voir ses petites machinations repérées et sévèrement punies.
Entre Matilda et sa mère, il n'y a jamais eu de réelle affection. Tout ne fut que relations sévères et conflictuelles où chacune y mettait son grain de sel, et ce, dès les plus jeunes années de celle que nous connaissons aujourd'hui. De là vient son insolence, parfaitement stimulée par les disputes incessantes avec cette mère à laquelle elle trouvait tous les défauts du monde, mais qui au moins, ne l'a jamais jetée à la porte. Il a peut-être dû y avoir là une forme d'amour, après tout.
Confrontée au monde des hommes et à leurs regards dès son plus jeune âge, Matilda a toujours suivi sa mère dans ses activités, se taisant lorsque les clients venaient et attendant leur départ sans réelle impatience. De longs moments troubles où elle ne pouvait dire le moindre mot, et où par conséquent, elle s'est résignée à penser. Des pensées ardentes de révolte et de fugues jamais concrétisées, rythmées au rythme des coups dans le mur et bercées au son des pleurs dans l'oreiller. Matilda a toujours rêvé de changement, et s'est pourtant vouée à une vie morose, marchant dans les pas de cette mère qu'elle a si ouvertement haïe, et qu'il lui arrive de regretter.

La mère de Matilda a perdu la vie il y a maintenant quelques années. La jeune fille devait avoir un peu plus d'une douzaine d'années à l'époque où la santé de son unique parent a commencé à se dégrader rapidement et drastiquement. Une de ses maladies que l'on connait sans comprendre, vous savez. peut-être aurait-elle pu même être évitée, si elle s'était soumise aux réglementations du gouvernement.
Voir l'épuisante laideur s'emparer des traits d'un visage soigné a profondément marqué Matilda. Elle craint la maladie autant qu'elle craint ce qui la cause, et ce à quoi elle mène. par conséquent, vous comprendrez pourquoi elle est de celles qui suivent un suivi médical rigoureux -un peu trop peut-être. Elle ne tient pas seulement à se préserver; elle veut avant tout éviter de dégénérer comme cette femme qu'elle a déjà suffisamment copié.

Du reste, Matilda a commencé à travailler dans le bordel de la ville à ses seize ans. Sa mère ayant été une amie proche de la maquerelle gérant les lieux, elle s'y est vue accorder une place, à la fois par bonté et par intérêt. Matilda est une charmante jeune fille, il n'y a pas de doute qu'elle engendrera sa part de profits. Aussi, aider l'enfant d'une connaissance décédée est la moindre des choses lorsque l'on a un tant soit peu d'humanité -ou du moins, lorsqu'on essaye de le faire croire.
Rapidement, la petite réputation de Matilda s'est répandue au sein d'un cercle de connaisseurs. On venait voir la petite précieuse, cette jeunesse presque défendue qui nous était pourtant offerte sur un plateau d'argent et dans des draps de soie, et on ne demandait qu'à revenir. Si, dans un premier temps, elle avait été des plus accessibles, il est maintenant difficile d'obtenir une entrevue avec elle. En réalité, ce n'est pas si compliqué, mais il faut savoir s'y prendre:
Si un jour on en éprouve le besoin ou l'envie, il suffit de demander le Dahlia Noir.


Les activités officielles de Matilda côtoient ses occupations officieuses dans un bien complexe manège. Vous voyez, tous les hommes venant rendre visite à celle que l'on surnomme « le Dahlia Noir » n'y viennent pas pour se procurer un moment d'égarement dans les bras d'une somptueuse douceur. Il y a des cas qui vont bien au-delà des apparences; ceux-là, ce sont « ses affaires ».
Avec le temps, Matilda s'est montée sa propre affaire. Un jeu bien dangereux qui la rapproche un petit peu plus de cet idéal émancipé qu'elle s'est toujours imaginée. La chose est simple; il s'agit d'un commerce d'informations. Matilda entend des uns et répète aux autres, servant ainsi d'intermédiaire à ces individus pour qui l'anonymat et la discrétion sont primordiaux. Ainsi, si un homme vient lui murmurer quelque grave parole, ou lui déposer quelque précieuse note, elle transmettra le tout à l'unique destinataire destiné, emplissant ainsi honnêtement sa part du contrat.
Seulement, les fuites ne sont jamais bien loin, surtout lorsque l'argent qu'elles représentent annoncent de bien merveilleuses promesses...

Divers - Si Matilda ne fait pas vraiment l'objet de quelconques rumeurs (en dehors de celles que l'on attribue presque automatiquement à une fille de sa condition, à savoir les enfants indésirés, le vol et autres idées tournant autour de l'argent), elle a pourtant accumulé une réputation assez précise que l'on peut résumer de la manière suivante:

Matilda Rosebury, connue sous l'affectueux surnom de « Dahlia Noir », est une jeune femme prisée par ses clients, qui savent où et quand la trouver. Tout fonctionne au bouche à oreilles, et on raconte que des vents bien froids viennent lui susurrer de sombres choses. Elle sait bien plus qu'elle n'en a l'air, mais que répète-t-elle ?
Date de naissance : le 27 mai d'une certaine année.
Double compte : Nope.
Où nous as-tu trouvé? : Grâce à un partenariat.
Commentaire : Au plaisir d'être des vôtres !
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3630
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Dim 17 Sep 2017 - 8:23
Bienvenue Mathilda!!


Peuple - Matilda Rosebury - Prostituée, entre autres. [Terminée] VtJLfeC
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 17 Sep 2017 - 10:06
Merci beaucoup !

Je m'excuse d'avance pour la longueur de ma fiche de présentation (je n'aime pas les faire trop longues, tout simplement car c'est un véritable calvaire à lire, surtout pour le staff qui y est contraint :') ), mais je ne me suis pas rendue compte de l'ampleur qu'a prise mon inscription.
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3630
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Dim 17 Sep 2017 - 10:47
hahaha ne t'en fait pas, on adore lire les fiches *-*


Peuple - Matilda Rosebury - Prostituée, entre autres. [Terminée] VtJLfeC
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 17 Sep 2017 - 11:21
Eh bien bonne lecture, car j'ai terminé ! Smile
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 17 Sep 2017 - 11:53
Bienvenue !

Qu'Aernia guide tes pas dans notre monde.
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 17 Sep 2017 - 13:41
Merci Nicolas !
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3630
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Dim 17 Sep 2017 - 15:34
Et bien, j'ai beaucoup aimé l'idée de ton personnage et il nous manquait une demoiselle qui relègue les informations !!! Very Happy ça va être intéressant tout cela!

Tu es donc validée

Tu as la possibilité de créer ton carnet de bal désormais ou encore de proposer des pv si tu en as besoin !
Si tu ne l'as pas fait, peux-tu remplir ton profil correctement s'il te plait?
Pas la peine de passer dans les registres puisque nous les mettrons obligatoirement à jour en te validant, top non ? Mais si jamais tu as besoin de nous communiquer quoi que ce soit, cette partie du forum fera certainement ton bonheur !

Maintenant tu as toutes tes clés en mains pour jouer, n’oublies pas, pour la bonne harmonie du forum, que quand tu as finis un rp, il faut passer par ici! En attendant et bien va comploter !

Que Pohn, Kay, et Yoth. veillent sur toi !




Peuple - Matilda Rosebury - Prostituée, entre autres. [Terminée] VtJLfeC
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 17 Sep 2017 - 16:25
Bienvenue parmi nous. Je pense qu'il y a matière à faire avec Adrianne (mon DC). ˆˆ
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 17 Sep 2017 - 16:28
Merci à vous deux ! Et oui, il y a très certainement de quoi faire. Cool
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum