Le Deal du moment : -50%
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
Voir le deal
63 €

Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 4 Jan 2018 - 14:05
VAN PELT Maxine
ft. Rachel Hurd-Wood
Surnom : L’indomptable - Max
Âge : 21
Métier : Aucun à proprement parlé
Nationalité et origines : Raclusienne, de Thémis
Situation conjugale : Célibataire
Culte : Mirai, Barod, et Sarkemos
Orientation sexuelle : Bi
Groupe : Pupille
Carnation : Pâle
Taille : 1.7m
Corpulence : Plus sportive que la moyenne mais elle le cache
Cheveux : Au-dessous des épaules, châtains d'origine, elle les teint souvent au henné leur donnant des reflets rouge
Yeux : Bleus, tirant sur le gris
Signe(s) distinctif(s) : Elle se balade souvent avec un ombrelle ou un parapluie – Elle a toujours un truc à manger sur elle
Caractère :
“Vivre, pour se battre un autre jour.”
Maxine est un cauchemar déguisé en beau rêve, petit résumé bien comme il faut vous êtes prévenus. Ne vous inquiétez pas, elle sera tout à fait charmante avec vous, un brin sarcastique, un peu cassante de temps en temps mais dans l’ensemble elle est tout à fait supportable… Venant d’une classe aisée, elle a dû jouer ce doux jeu des manipulations depuis sa plus tendre enfance, entre la froideur glaciale de son père et le désintéressement complet de sa mère. Un équilibre bien mince dans l’éducation d’une enfant qui aurait eu besoin d’un cadre plus protecteur pour éviter qu’elle ne tourne mal. Car Maxine est en rage complète, elle est négative, manipulatrice, violente, mauvaise, pleine de colère et de rancœur mais maintenir les apparences est primordial. Elle compte les personnes auquel elle montre son vrai visage sur les doigts d’une main et il reste de la place pour faire 5. Elle n'a réellement qu 2 personnes au monde auquel elle a accordé cette confiance. Ces personnes sont les seules qui pourraient un jour la blesser au point qu’elle montre de la tristesse.

Pour tous les jours, elle sera chaleureuse, généreuse, fiable et dégage un sentiment de sécurité et un grand sens des responsabilités mais tout cela est faux. C’est de la tromperie pure et simple, un jeu de cour que bien des nobles pratiquent. Profondément logique, elle trouve des solutions pragmatiques, sans fantaisies certes mais qui ont fait leurs preuves et note minutieusement qui semble sortir du droit chemin et la meilleure façon de les recadrer. Très observatrice, elle notera immédiatement qui est sur les dents dans une assemblée ou qui a disparu trop longtemps pour que ce soit honnête. Elle a une mémoire impressionnante, gardant à l’esprit diverses informations sur chaque personne. Une sorte de fiche mentale avec photo et description de chaque individu, ainsi elle devine aisément ce qui plait aux autres. Curieuse de nature, elle cherchera justement ces petits trucs qui font tiquer les personnes, après tout quoi de plus savoureux que de connaitre les talons d’Achille de tout un chacun. Aimant colporter la rumeur, la cour Impériale est d’ailleurs le lieu parfait pour s’adonner à ce genre de plaisir.

A ceux dont elle fait confiance, elle montrera son vrai visage. Une franchise, une douceur authentique qu’elle ne forcera pas. Elle est fidèle et prête à tout pour les aider. N’ayant pas d’allégeance concrète pour le moment, elle fait donc cavalier seul. Mais qui sait, à Ambrosia, elle aura la possibilité de revoir des personnes de son enfance ou encore des anciens du régiments auquel elle pourrait porter de l’affection. Qui sait. Pour les autres, vous la verrez peut-être larmoyer au son de certaines musiques classiques ou d’opéra, la musique étant une des rares choses en ce bas monde qui puisse l’émouvoir. En société, elle pratique donc ces conversations où on parle pour ne rien dire, faisant ci ou là quelques tours de cartes pour amuser le monde, passant de salon en salon et préférant les petits comités aux foules. Élitiste, elle éprouve peu d’amour pour les gens d’une condition inférieure mais passe beaucoup de son temps à les observer et à faire des donations aux bonnes œuvres. Apparences obligent.

Elle apprécie l’ordre et l’organisation, l’exercice et l’entrainement. Se dépenser physiquement lui a toujours plus et ça lui manque si elle passe quelques jours sans en faire, un restant de son Service Militaire sans doute. Il y a peu de chose qu’elle aime faire seule mais l’équitation ou l’entrainement en font partie. Loin d’aimer le tir, elle préfère des techniques de combats plus rapprochées. Ainsi, elle maintient les convenances, les traditions, se rendant au temple même si ça la barbe. Seule la Trinité de la Mort l’intéresse encore, après tout, il n’y a rien de plus certain que la Mort. Mort qu’elle a littéralement touché alors qu'on la poussait à s’entraîner. Elle peut encore la sentir sa présence au bout de ses doigts, la chatouiller, lui rappelant avec nonchalance qu’elle peut frapper à tout moment, qu’elle peut être son instrument.

Histoire :
Petite-Enfance – “Je veux, c’est mon mien!”
Maxine vit le jour à Thémis en été. Fille ainée, les premières années de son enfance se firent sans anicroches, elle était une gamine choyée, qui aimait faire ses petites affaires dans son coin, jouer seule et qui souhaitait que rien de change. Elle avait ses parents focalisés sur elle et toute l’attention sur sa petite personne comme il se devait. Elle avait trois ans lorsque sa sœur débarqua de nulle part et 5 lorsque son frère fit son entrée. Déjà sonnée par l’arrivée d’un rejeton, le deuxième poussa Maxine dans des retranchements qu’elle n’aimait pas. On lui prenait ses jouets, elle n’avait plus de temps toute seule et ses parents n’avaient que très peu d’attention pour elle. Beaucoup trop peu à son goût. Diverses choses se passèrent durant cette période, parce que voilà, Maxine n’était plus une gentille petite fille. Ou peut-être qu’elle ne l’avait jamais été. La jalousie la rongeait et un caractère beaucoup plus sombre se définissait en elle. Elle n’avait pas d’amour pour son frère et sa sœur. Elle n’aimait pas particulièrement leurs présences. Plusieurs choses se passèrent, multiples chutes, des jouets qui disparaissent, des bleus, des brûlures… Aucune preuve ne revenait vers elle, aucune tangible en tout cas, juste des accidents. Pourtant, une lettre de sa grand-mère maternelle invitant à prendre Maxine chez elle pour un temps fut acceptée immédiatement. Ainsi, elle partit vers Adop, la ville de naissance de sa mère accompagnée d’un chaperon.

A Adop – “Tu es Indomptable.”
La belle, la grande, la somptueuse Adop. Maxine se sentit chez elle dès le premier jour, seule gamine de la demeure et occupant l’ancienne chambre de sa mère. Elle revivait ! Plus de pleurnicheries, ses objets restaient en place et tout le monde s’occupait d’elle comme une princesse. Il ne fallut pas longtemps à sa grand-mère pour qu’elle la confronte. Elle n’était pas dupe du caractère de sa petite fille, au contraire, elle vit quelque chose en elle qu’il fallait encadrer convenablement sans quoi, Maxine allait se perdre. En effet, la jeune demoiselle était plus ouverte avec elle, elle lui montrait ses dessins sombres au lieu de les mettre au feu pour que personne ne les voient. Elle avait accordé sa confiance à cette figure emblématique voyant peut-être qu’elles étaient similaires. Assises toute les deux, elle eut un discours qui allait à peu près dans ce sens.

“Ma chérie, tu es spéciale, tu sais ça, on te la déjà dit et c’est vrai. Tu es tout ce que j’avais espéré trouver dans ta mère. Elle m’a déçue tu sais, elle avait un grand potentiel, mais non. Elle laisse son mari dicter sa vie et ne prend pas charge comme je le lui ai enseigné. Mais toi, toi ma chérie, tu es comme moi, une Indomptable. Tu ne veux pas faire ce qu’on t’ordonne, tu te caches, fais des choses en douce, tu enfreins les règles. Sais-tu que tes écarts commencent à être remarqués ? Et oui, les adultes ne sont pas aussi aveugles que tu le penses. Je suis au courant pour ton frère et ta sœur. Rassure-toi, c’est un secret entre nous, pour le moment personne d’autre le sait. Mais il faut que cela cesse. Si tu continues dans ce sens, des vilaines choses vont arriver et tu ne veux pas ça, n’est-ce pas ? Ta grand-mère est là maintenant et je vais t’apprendre comment devenir une vraie femme.”

Reste de l’enfance – “Oui, mère. Bien, mère.”
A la surprise de tous, le retour de Maxine après quelques semaines fut une démonstration d’affection dans toute sa puissance. Elle écoutait les conseils de sa grand-mère qui avait fait le voyage avec elle, suivant chacune de ses recommandations sur comment se compter, comment agir pour être la fille parfaite. En effet, elle tenait à sa liberté et elle n’avait aucune envie de voir ses privilèges lui passer entre les doigts. Prévenue des risques de sa conduite, Maxine arriva dans la demeure familiale, souriante, fit une révérence, embrassa son frère sur la joue et entraina sa sœur par la main guidant ses pas pour aller jouer. Le reste fut facile, guidée par sa grand-mère qui resta un temps en leur compagnie, elle apprit à bien se comporter et à attendre son heure. Des années passèrent où elle devient une fille attentive, studieuse, un petit model de perfection. Elle entretenait une correspondance soutenue avec sa tutrice, cachant son engouement pour les choses sombres, se retenant de ne pas révéler ses pensées secrètes et participant aux activités de famille. Ce fut dur car elle avait goûté à la voix facile, une voix expéditive et radicale, jouer avec le feu au lieu de duper son entourage. Le jeu de l’attente se faisait long.

Sans le soutien de son guide, elle n’aurait pas réussi. Il y avait trop de choses qu’elle voulait faire, dire. Elle voulait agir, crier, laisser sa rage sortir. Fort heureusement, elle avait la meilleure grand-mère du monde et la possibilité de passer du temps à Adop de temps en temps. Elle se sentait plus chez elle là-bas que dans sa propre famille et on lui avait conseillé de ne pas trop se rapprocher de sa famille. Son cousin faisait des siennes, ses cousines étaient chiantes, sa sœur était insipide et son frère une vraie pêche. Quant au reste de la famille, ils essayaient de la contrôler et ils étaient devenus ses sujets d’observation et d’expérimentation. Adop était différent. Elle avait même des amis là-bas, dont un vrai, elle pouvait être elle-même, enfin plus elle-même que d’ordinaire. Les mois qu’elle passa dans cette ville furent certainement les plus heureux de son enfance.

Service Militaire – “A vos rangs, fixe !”
Et l’heure vint… Son heure. Dans la tradition Raclusienne, elle fit son service militaire. Si se plier aux décisions de sa famille était dure, elle trouva dans l’armée une famille. Finis les convenances, finis les titres, ils étaient tous logés à la même enseigne mais tous observés et distinct l’un de l’autre, le tout entourés d’armes. On aurait pu penser, avec son caractère nombriliste, que l'armée ne serait pas pour elle et pourtant...
On les voyait pour ce qu’ils étaient et non pas comme une silhouette dans la foule, les sergents se gardaient bien de se faire voir mais les recrues étaient surveillées 24 heures sur 24. Au moindre signe de tire au flanc et paf ! On se faisait serrer. Le pied total ! C’était stricte mais juste, il régnait sur le camp une atmosphère qui la faisait vibrer. Elle était dans son élément. A la fin de la première journée, elle savait que l’armée était sa voie, serait sa vie. Peu importe les heures impossibles, la fatigue et la sueur, elle se sentait bien. Elle avait trouvé sa vocation. A l’aise elle se lâcha, entre efforts physiques et plaisirs charnels, l’interdit la faisait vibrer. Tout changea pourtant, comme ça arrive lorsque tout va bien. Maxine brillait durant son service, son corps s’était adapté aux conditions que demandait l’armée et elle était douée avec une arme, avec beaucoup d’armes. Etrange non ? On lui avait recommandé de s’engager dès que possible et elle y songeait fortement, elle le voulait.
Un mois avant la fin de son service, le régiment fut secoué par une série d’attaque, la caserne avait été la cible de vol de nourriture et d'armes. Les recrues étant encore verte, il avait été décidé qu'ils partiraient et laisseraient la place à des soldats plus expérimentés. Les renforts étaient en chemin, dès le lendemain, les recrues ne seraient plus là. La jeune femme se retrouva pourtant au milieu des coups de feu, tenant sa position comme tous les autres, défendant le stock. Les corps qui tombèrent cette nuit scellèrent son destin, bien qu’elle ne sache pas si elle avait vraiment tué quelqu’un. Tout le monde ne récupéra pas aussi vite qu’elle après cette nuit. Félicitée pour son sang-froid, elle rentra avec les honneurs et une lettre fut envoyée à sa famille détaillant ses prouesses.

Trahison – “Père, c’était la chose que j’ai jamais voulu pour moi !”
Suivant une explication auprès des membres les plus importants des Van Pelt, elle vit dans leurs yeux un désir de manipulation qu’elle ne connaissait que trop bien l’ayant elle-même eu plus d’une fois. C’était fini, plus d’armée possible pour elle, pas même de mariage arrangé pour un futur prochain, non pas qu’elle ne l’ai voulu. La jeune femme allait devoir faire son bout de chemin pour la famille comme d’habitude. On lui annonça qu’elle n’irait pas non plus en tutelle de sitôt mais qu’elle devait rester à Thémis pour servir. Elle profiterait des enseignements ancestraux qui avaient fait la réputation de Raclus. Elle suivrait les traces de ces artistes des plantes et de la dague pour protéger les Van Pelt, avec une tâche d’informant capable de se défendre. Rentrant dans une rage folle, elle explosa pour la première fois devant sa famille. Rage et fureur s’emparèrent d’elle, se lançant dans une tirade de rancœur, elle n’hésita pas à taper là où ça faisait mal réduisant sa mère aux larmes. Finalement, elle vit un des fusils de chasse de son père accroché au mur et eut une envie indescriptible de renverser la balance. Sa grand-mère, présente durant sa scène, se leva à cet instant et la congédia dans sa chambre jusqu’à nouvel ordre. A la surprise de tous, Maxine obtempéra immédiatement et arrêta sa tornade de destruction. Quelques heures plus tard, elle reçut une lettre sous sa porte.

« Maxine,
Au lieu de te focaliser sur ce que tu ne peux pas avoir, regarde donc ce que cette nouvelle opportunité peut t’apporter. D’ici à quelques années, tu seras à Ambrosia en mesure de te défendre, tu auras mon support financier et tu pourras doucement te détacher des intrigues des Van Pelt pour faire ce que tu souhaites.
Alors, calme-toi, agis comme la gentille petite-fille que tout le monde croit que tu es et fais-moi honneur. Détruis cette note et ne pense plus à tuer les membres de ta famille. Leur heure viendra. »


Entrainement Intensif – “Pour la famille, il faut être capable de tout.”
On lui apprit alors diverses choses. Désarmer un individu assez longtemps pour s’échapper, ensuite à blesser et puis… bien sûr à tuer. D’abord de loin avec un minimum de risque, ensuite au corps à corps. De longues années où entrainement physique se mêlèrent à de la théorie. On eut le souhait qu’elle apprennent différentes façon de mettre fin à une vie. Les poisons ne l’enchantaient guère et elle se focalisa plus sur les armes blanches et à feu, pensant que ce monde lâche en voudrait peut-être à sa personne mais qu’elle aurait le courage de regarder son adversaire dans les yeux avant de frapper. Elle aima plus que tout apprendre à se battre avec des objets de tous les jours et plus que tout avec un parapluie ou une ombrelle. De la théorie à la pratique, on lui montra comment prendre une vie, Raclus accordant peu d’intérêt aux esclaves, c’était facile d’en trouver et de les faire disparaitre. En plus de ça, on lui conseilla de parfaire son agilité et plus particulièrement celle de ses mains. On lui colla ainsi un paquet de cartes entre les doigts et des pièces et elle se prit au jeu des tours de magie. Dans le but de la préparer à la cour impériale, elle apprit le visage, profession et rumeurs de bien de ses membres. Cette montagne de connaissance l’assommait mais elle comprit vite que savoir les secrets de tout un chacun était une arme parfois plus affutée qu’une lame. L’art de la conversation, la musique, le maintien… elle avait l’impression de retourner en enfance auprès d’un précepteur. Elle devint ainsi une nuance subtile entre espionne et assassin en apprentissage pour le compte de Thémis.
Puis, alors qu’elle comptait les semaines depuis son 21ème anniversaire, le Prince Consort mourut.

Vers Ambrosia  – “Vous aviez faux sur toute la ligne.”
Les choses se chamboulèrent. La Haute Chair de Thémis avait un plan lui avait-on dit et ça signifiait un départ pour Ambrosia. Elle pensa d'abord que sa sœur et peut-être son frère allaient être du voyage mais... non. C'était étrange car il arrivaient au bon âge mais elle ne le releva pas.
Maxine cacha plutôt son contentement, enfin… ! Le grand départ ! Excitée comme une puce, elle déchanta un peu lorsqu’on lui annonça qu’elle partirait avec son cousin. C’était certainement l’être de la famille qu’elle supportait le plus facilement mais mieux valait être seule que mal accompagnée. On lui confia également qu’elle serait en charge de la protection du prétendant. La Haute chair ayant envoyé son fils sans l’accord de la Ligue, elle souhaitait que Maxine soit proche de lui. La Ligue avait envoyé un grand nombre d’empoisonneurs et d’assassins en Ambrosia il y a des années de cela mais, personne ne soupçonnerait la jeune Van Pelt de faire partir du lot et les dirigeants ne savaient rien de son enseignement particulier. La petite espionne à la dague aiguisée. Alors qu’elle s’éloignait sur le bateau, Maxine sourit finement, voyant Raclus disparaître peu à peu. 21 ans de faux-semblants, de manipulation… ça allait devoir continuer mais au moins elle n’aurait pas sa famille dans les pattes. 3 ans de vacances où elle allait pouvoir décider quoi faire ensuite.

Divers :  
RUMEUR
Elle serait arrivée à Ambrosia juste à temps pour se trouver un bon parti dans le groupe des prétendants prochainement éconduits.

LIEN DE PARENTE
Fille ainée de Catherine et Arthur Van Pelt, frère d’Auguste Van Pelt qui est le mari de la Haute Chair de Thémis, Séraphine.
Sœur de Marie et Matthias.
Cousine germaine de Constantin Van Pelt, prétendant de Thémis.
Date de naissance : Pas changée
Double compte : Beth Coste
Où nous as-tu trouvé? : Recherche google XD
Commentaire : On n’avez pas assez de DC…
Je vous n’aime =]
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3630
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Jeu 4 Jan 2018 - 17:33
Bienvenue de nouveau Maxine, je lis ta fiche dans la soirée Smile


Pupille - Maxine Van Pelt - Terminée VtJLfeC
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 4 Jan 2018 - 18:16
(Re) bienvenue ! Un perso qui a l'air intéressant. =)
Mélusine Duval
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
1063
Date d'inscription :
26/01/2017
Mélusine Duval
Ministre de l'éducation et des pupilles
le Jeu 4 Jan 2018 - 19:13
Re bienvenue coquine !


Pupille - Maxine Van Pelt - Terminée ZqyZlg9
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 4 Jan 2018 - 19:41
Merci les filles Smile
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 4 Jan 2018 - 20:32
Re bienvenue à toi aussi (on avait dit un lien faut le mettre en place hein Wink )
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3630
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Ven 5 Jan 2018 - 9:05
Voilà une fiche intéressante et un sacré caractère, charmante enfant!

Tu es donc validé(e)

Tu as la possibilité de créer ton carnet de bal désormais ou encore de proposer des pv si tu en as besoin !
Si tu ne l'as pas fait, peux-tu remplir ton profil correctement s'il te plait?
Pas la peine de passer dans les registres puisque nous les mettrons obligatoirement à jour en te validant, top non ? Mais si jamais tu as besoin de nous communiquer quoi que ce soit, cette partie du forum fera certainement ton bonheur !

Maintenant tu as toutes tes clés en mains pour jouer, n’oublies pas, pour la bonne harmonie du forum, que quand tu as finis un rp, il faut passer par ici! En attendant et bien va comploter !

Que la trinité de la mort veille sur toi !




Pupille - Maxine Van Pelt - Terminée VtJLfeC
Anonymous
Invité
Invité
le Ven 5 Jan 2018 - 9:49
Charmante enfant XD Un vraie peste oui^^

Merci Lilith!!
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum