Le deal à ne pas rater :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

Daphnée Samabartel
Nationalité :
Raclusienne
Messages :
267
Date d'inscription :
05/02/2019
Daphnée Samabartel
Propriétaire d'un comptoir commercial
http://jwrenaissance.forumactif.com
le Mer 6 Fév 2019 - 12:40
SAMABARTEL Daphnée
ft. Maria Amanda
Surnom : L'Étoile du Nord, ou La Dame au Glas, dans son dos.
Âge : 27 ans.
Métier : Propriétaire d'un Comptoir de commerce de fourrures, implanté à Ambrosia par sa famille.
Nationalité et origines : Raclusienne. Ses parents sont tous deux issus de deux cités différentes de la Ligue mais c'est à Virindrige qu'elle vit le jour, à l'extrême Nord de l'île, sur les terres gelées.
Situation conjugale : Fiancée à de multiple reprises, c'est aujourd'hui à Nemrod L'Envers que sa main est promise.
Culte : Soarnial, Timan et Kay
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
Groupe : Dignitaires
Carnation : Porcelaine
Taille : 1m74
Corpulence : Mince, frôle la maigreur.
Cheveux : De longs cheveux blonds si clairs qu'ils sont presque aussi blanc que neige.
Yeux : Des pupilles océanes qui ne font qu'aller de pair avec ses airs angéliques.
Signe(s) distinctif(s) : Il n'est pas rare qu'elle glisse un diadème dans ses cheveux, lui conférant une aura quasi-royal que beaucoup apprécient chez elle.
Caractère : Les traits angéliques de la jeune femme ne peuvent dissimuler la raffinerie qui la possède. Délicate, coquette, elle est également très maniérée et éduquée avec soin pour mieux coller aux Hautes-Sphères auxquelles ses parents espéraient la destiner. L'innocence empreinte dans ses traits se retrouvent dans une candeur certaine qui ne l’a jamais quittée.
Daphnée est une rêveuse. Tournant ses yeux vers les astres au-dessus de sa tête, elle rêve de toucher les étoiles, de poser sa marque dans le grand monde, de quelque manière que ce soit. L’imaginaire est chose débordante chez elle et il n’est pas rare qu’elle plonge dans ses pensées, se noyant en elles, glissant dans des rêves utopiques qu’elle cherchera bien souvent à réaliser. Car ainsi ses parents l’ont-ils instruite : ne jamais abandonner, toujours croire en l’impossible car cela finira par le rendre accessible. Les livres sont une source de savoir qu’elle affectionne, apprenant toujours plus de manuels instructeurs ou se laissant entraîner dans des romans d’aventure où règnent passion et frisson.
Pour autant, elle n’est pas très ouverte avec les autres. Certains la désignent comme une beauté froide, une enfant farouche qui n’a rien perdu de son côté sauvage. Inutile d’essayer de la brider, il vous faudra apprendre à l’apprivoiser pour mieux la voir s’ouvrir, bourgeon craquant pour dévoiler ses pétales, offrant sa beauté malgré le givre qui peut l’entourer. Mais la confiance est une chose difficile à obtenir et celle que Daphnée peut placer en les gens est rare, fragile. Sa loyauté pourrait être sans faille si, de l’autre côté, elle en obtenait une toute aussi pure.
Si l’enfance à su laisser des traces, d’autres traits de son caractère se sont vus détruits par les aléas de la vie. Autrefois confiante, sûre d’elle, menant son monde d’une baguette assurée, elle est désormais douteuse sur bon nombre de sujet. Son avenir l’inquiète et ses multiples fiançailles ont érodé sa détermination. Désabusée de ce statut, elle semble souvent bien trop peu impliquée dans son avenir alors que la seule chose qui la dévore est une peur. Celle de ne pas être à la hauteur. Celle de ne pas être digne du sang des Samabartel. Dans un mécanisme de défense sur le sujet, elle a tendance à se montrer terriblement sarcastique.
Histoire : La naissance. Instant incroyable durant lequel bonheur et souffrance ne font qu’un. Quelle émotion étrange que celle de mettre au monde un enfant, un être de chair et de sang. Ce fut dans les contrées nordiques de la Ligue Raclusienne, en la cité de Virindrige que Daphnée vit le jour. Son père, Samabartel de sang, sa mère venue d’Argos, tombée follement amoureux de cet homme aussi glacial que l’hiver et pourtant au cœur étrangement chaud. Le givre avait recouvert le sol et avait rendu les rues glissantes en ce jour où la neige commença à tomber, de manière quasi providentielle, au moment où l’enfant poussa son premier cri. Ils l’auraient voulue fils. Ils eurent une fille, aussi belle et fragile qu’un flocon venant s’écraser sur le sol. Enfant unique, elle naquit sous les privilèges d’une bonne naissance quand d’autre naissaient esclaves. Daphnée Samabartel, joyaux de Virindrige, aurait assurément un avenir hors pair.

Si elle n’avait ni frère, ni sœur, elle eut des cousins que son oncle et sa tante élevèrent en sa compagnie. Proche des leurs, ils jouaient ensemble continuellement, ou suivaient leurs leçons. La neige et le froid étaient l’élément de ces jeunes enfants qui pouvait passer une journée entière à se rouler dans le manteau blanc tombé la veille, ne revenant dans leur foyer que lorsque le bout de leurs doigts ne leur était plus perceptible, que lorsqu’ils étaient trempés de la tête aux pieds, les joues rougies par la morsure du froid. Daphnée aimait cette vie d’insouciance, cette candeur enfantine qui avait été la sienne jusqu’à ses douze ans. Belle, elle le devint très rapidement, douce fleur blanche, immaculée, perlée par la glace, recouverte de cette pellicule invisible mais dure.

On lui enseigna ce que toute jeune fille née au sein de la Ligue se devait de savoir, accentuant très rapidement l’aspect commercial de son apprentissage. Il n’était pas rare pour elle d’écouter son père, propriétaire de mines de cuivre et sa mère, amoureuse de fourrures diverses, parler d’affaires. Mais si l’un de ses parents l’encourageait en cette voie, l’autre réalisa bien assez tôt qu’une jeune femme telle qu’elle ne saurait rester à Virindrige pour pérenniser l’affaire familiale. Un jour, sa beauté séduirait un homme qui l’enlèverait, l’emmenant loin d’ici. C’est ainsi que son père voyait les choses, Haut dirigeant de la cité, membre du conseil de la Ligue. Aussi, se détournant quelques peu de sa fille au profit de son cousin, il ne fallut guère longtemps à toute la famille pour comprendre que Daphnée, toute aussi bonne pouvait-elle être dans l’apprentissage des transactions, ne serait guère l’héritière prédisposée à demeurer au sein de la demeure familiale pour reprendre le flambeau. Si elle en voulut à son père ? Un temps oui, la jeune enfant découvrant la frustration, se blâmant de ne pas être à la hauteur. Puis, elle pardonna. A son père. A elle-même. Ce n’était guère de sa faute si elle n’était qu’une fille. Mais ce jour-là, elle se promit silencieusement d’obtenir un mariage qui ne pourrait que forcer son père à être fier d’elle.

Et elle le trouva, bien assez vite. Âgée de quatorze années, elle fut présentée au fils aîné de Moran Mayfair, Premier Homme d’Hiskar. Très rapidement, charmés, les deux jeunes gens finirent par s’apprécier, par se désirer et ce fut presque dans le soulagement de leurs cœurs à l’unisson que les fiançailles furent conclues entre les deux familles. Ils s’aimaient, allaient se marier… Que pouvait-il arriver ? Un drame. Terrible moment de vie. Virindrige se tenait non loin de montagnes dans lesquelles Daphnée appréciait se promener. Désireuse de faire découvrir ces lieux magiques, empreints de pureté que la neige offrait, ils s’aventurèrent, accompagnés de quelques amis, dans les monts. Excès de zèle ? Envie de séduire plus encore sa dulcinée ? Elle ne se l’expliquerait jamais. Le jeune homme s’était avancé vers le bord d’un gouffre, hurlant son amour pour elle, hilare avec ses amies qui ne faisaient que pouffer encore et encore d’une telle déclaration. Puis, une partie du roc céda. Et il tomba. La dernière image qu’elle eut du jeune homme fut ce regard qu’il lui adressa, désespéré, sachant sa fin trop proche, son cœur cherchant à la retenir auprès de lui, en vain. Et, à son tour, elle avait hurlé, cri de tristesse doublée de cette terreur. Les jeunes gens rentrèrent et le corps du malheureux fils héritier fut retrouvé le lendemain par des esclaves missionnés de mettre la main sur lui. L’un, dans l’abîme sans fond, finit par chuter.

Le deuil fut long autant que nécessaire. Appelée à faire ses classes comme tout habitant de la Ligue se devait de le faire, elle ne passa que quelques mois dans des conditions physiques et morales très difficiles. Déclarée inapte, elle fut excusée de cet enseignement pourtant obligatoire. La honte vint draper son esprit, l'accablant davantage que nécessaire, la plongeant dans un gouffre au moins aussi profond que celui où s'était écrasé son fiancé. Mais, rapidement, son père chercha à noyer sa peine, lui offrant la possibilité d’un autre mariage. En effet, il lui était fort avantageux et ce fut sans réfléchir aux conséquences qu’une telle union puisse avoir sur sa fille qu’il l’engagea auprès d’un homme dont elle ignorait tout si ce n’est qu’il était riche et que ce mariage garantirait des avantages au nom des Samabartel. Et pourtant, cet homme, jamais elle ne le rencontra. Alors qu’il avait pris le large pour venir la retrouver, pour venir la rencontrer, son bateau ne put jamais atteindre les quais. Une tempête s’était levée, engloutissant le navire, dévorant les marins. Son fiancé périt, une fois de plus, sans pour autant déchaîner le chagrin de la jeune femme qui semblait être soulagée de ce trépas. L’autre, son corps, par l’océan fut avalé.

Vint alors l’heure pour Daphnée de s’en aller à Ambrosia. Agée fraîchement de dix-huit ans, elle gagna la capitale de l’empire de Vapeur en 430. Pupille d’un dignitaire de la ville, elle découvrit la douceur d’un climat tout autre et la vie au milieu de ce qui lui semblait être l’évolution d’un monde plus moderne. A Ambrosia, tous les rêves semblaient permis. Aussi, se prit-elle à rêver à son tour d’une vie plus douce au sein de cette ville. Mais son père ne l’entendait guère de cette façon, lui trouvant de nouvelles fiançailles, lui assurant son mariage dès son retour sur l’île Raclusienne. Et pourtant, voilà un autre fiancé qu’elle ne saurait jamais rencontrer : pris dans la rébellion de San Vincenzo, il fut sauvagement assassiné lors d’un combat. Le troisième homme, à la guerre laissa son cœur.

Son retour sur ses terres se fit dans la joie de retrouver sa famille. Plus proche que jamais de sa mère et de ses cousins, elle les regardait tous se marier quand sa vie prenait un tournant toujours plus tragique. Mais son père, lui, ne démordait pas de cette alliance qu’un mariage pouvait assurer, allant jusqu’à ignorer les plaintes de sa fille quand il la fiança à un homme ayant le triple de son âge. Sénile, répugnant, elle fit des cauchemars des jours durant, le mariage ne cessant plus de s’approcher. Il devait marcher en s’aidant d’une canne, incapable de mener n’importe quelle femme en société. Daphnée le détesta et pria, jour après jour, pour que ce mariage soit annulé. Sa mère cherchait à la réconfortait mais ne savait trouver les mots face au désarroi grandissant de sa seule fille. Et pourtant, le miracle se produisit. Quelques jours avant la cérémonie, alors qu’il marchait à ses côtés, ses parents se trouvant derrière eux, il s’effondra subitement. Son cœur avait lâché. Le suivant, bien trop vieux, mourut de peur.

Le soulagement fut grand pour l’Etoile du Nord qui sentit la vie doucement reprendre son cours. Les demandes se faisaient plus rare car, déjà, sa réputation n’était plus à faire. Certains murmuraient qu’elle était maudite quand d’autres la plaignait de cette malchance. La jeune femme, elle, commençait à avoir peur. Dès lors qu’un homme semblait jeter son dévolu sur elle, elle s’évertuait à le repousser dans l’espoir de voir sa vie préservée. Mais elle ne pouvait tous les arrêter. Pour son vingt-quatrième anniversaire, il était de rigueur de faire un immense feu à l’extérieur de la ville, afin de rappeler à tous le froid glacial qu’il fallait combattre quand été née la jeune enfant. Dans la plus grande des cérémonies, un jeune homme vint demander sa main à son père qui ne sut refuser une offre qu’il ne pensait plus avoir. Et pourtant, le jour même, la fin survint. Là encore, un bête accident. Une souche avait glissé de l’immense brasier, provoquant le débordement de celui-ci à l’endroit même où le jeune homme s’était installé pour l’admirer. Pour son anniversaire, le cinquième brûla.

A quoi bon s’acharner quand le destin vous a maudit ? A quoi bon vouloir rompre un cercle vicieux déjà bien trop construit ? Daphnée était résignée, prête à passer sa vie seule, imaginant mille vies qu’elle pourrait alors mener, cherchant à se libérer de l’étau familial et de la griffe paternelle. En vain. Une dernière chance. Un dernier essai. A sa demande, son père lui jura que tel serait le cas. Le jeune homme était séduisant, avide de connaissance, désireux de se rendre compte par lui-même des choses qui façonnaient ce monde. Et pourtant, le monde, rapidement, lui fit payer cette curiosité accrue. A sa demande, il s’en était allé visiter les mines que possédaient la famille. Pourquoi ce jour ? Pourquoi à ce moment ? D’un éboulement, sa vie fut réduite à néant, l’impossibilité de dégager la voie dans laquelle il s’état engouffré ne permettant de le sauver quand bien même il serait en vie. Quand le sixième, dans la mine, demeurera.

L’accalmie se créa dans l’esprit de l’Etoile du Nord. Avide de lecture, elle voyageait et vivait toutes sortes d’aventures à travers ces derniers quand ses proches, eux, l’obtenaient réellement. Ses cousins s’étaient mariés, pour la plupart, ses cousines envoyées aux quatre coins du monde. Elle demeurait là, seule, âme damnée par les Dieux sans savoir ce qu’elle avait fait pour obtenir pareil sort. Son père lui-même semblait avoir renoncé. Jusqu’à ce jour de printemps 439 où il lui annonça son départ prochain pour Ambrosia. Un nouvel homme l’attendait. D’âge mur, de sang impérial. Comment son propre père pouvait-il lui infliger cela quand il ne savait que trop bien qu’elle risquait d’être cette main invisible qui provoquerait sa mort ? Mais une alliance avec la famille de Choiseul, cela ne peut se refuser, qu’importe la dot à payer. Alors elle quitta Virindrige. Elle quitta la glace et la neige pour s’en retourner au cœur de la Vapeur, au pays des possibles.


***

De ses doux fiancés, la mort est un mystère,
Tous connurent le trépas de manière fort austère.

L’un, dans l’abîme sans fond, finit par chuter,
L’autre, son corps, par l’océan fut avalé.
Le troisième homme, à la guerre laissa son cœur
Le suivant, bien trop vieux, mourut de peur.
Pour son anniversaire, le cinquième brûla,
Quand le sixième, dans la mine, demeurera.

Sa beauté froide cache son cœur frigide
Telle est la veuve noire de Virindrige

Divers :  Trouvera-t-elle seulement un jour un époux? Les rumeurs la précèdent et celui qui ose lui demander sa main est jugé comme fou, suicidaire. Cette réputation de Veuve Noire encore pure la suis partout où elle va et lui ôte cette confiance en elle qu'elle avait si farouchement acquise durant ses jeunes années. • Très pieuse, elle adresse quelques grâces chaque soir avant de trouver le sommeil, rituel qui lui est essentiel. • Sa garde robe est majoritairement composée de vêtements noirs, tant pour trancher avec ses airs de poupée qu'en hommage à ces hommes morts d'amour pour elle. Cependant, il lui est tout à fait possible de se vêtir d'autre tenues, osant parfois même des couleurs bien plus claires et moins conventionnelles.
Date de naissance : 20/06/1992
Double compte : -
Où nous as-tu trouvé? : Sur FB, même quand j'ai dit que je serais un boulet
Commentaire : Ce forum est magnifique, cet univers incroyable, bravo à vous, j'ai hâte de vous rejoindre !


DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial Fc3xBB3
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3786
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Mer 6 Fév 2019 - 13:13
Bienvenue tataaaaaaa Very Happy



DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial VtJLfeC
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
196
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Jeu 7 Fév 2019 - 7:48
Bienvenue à toi ! Very Happy


DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial R6LZXTx
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 7 Fév 2019 - 12:28
Bienvenue Mademoiselle ! Et bien il en a de la chance tonton Nemrod Smile
Mereïphaïne Welton
Nationalité :
Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages :
118
Date d'inscription :
16/09/2017
Mereïphaïne Welton
Propriétaire de mines de diamant
le Jeu 7 Fév 2019 - 13:01
Je te souhaite la bienvenue sur le forum!


DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial SJEsOqK
Daphnée Samabartel
Nationalité :
Raclusienne
Messages :
267
Date d'inscription :
05/02/2019
Daphnée Samabartel
Propriétaire d'un comptoir commercial
http://jwrenaissance.forumactif.com
le Sam 9 Fév 2019 - 11:07
Merci à vous pour vos petits mots ! Smile

Hâte de croiser ma plume avec les vôtres !


DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial Fc3xBB3
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3786
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Sam 9 Fév 2019 - 11:12
Coucou Daphne, c'est moi qui vait procéder à la modération de ta fiche.

Déjà, je tiens à te dire que j'ai adoré, passionnément ta fiche, un petit régale à lire et ta plume est sublime !
Il n'y a qu'un petit rien qui a été omis dans la culture raclusienne: le passage par la formation militaire obligatoire. Comme j'ai du mal à imaginer moi-même Daphné dans ce rôle, nous pensons qu'elle a pu être réformé. Parce que trop fine, parce que son père a payé, etc, quelque chose comme ça Smile à toi de voir et si tu veux en discuter tu sais où me trouver Very Happy

Voilà c'est tout!


DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial VtJLfeC
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
196
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Sam 9 Fév 2019 - 11:41
L'incarnation de ce prédéfini me convient ! C'est même un super personnage, je trouve ! Very Happy


DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial R6LZXTx
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3786
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Sam 9 Fév 2019 - 11:44

Tu es donc validée

Tu as la possibilité de créer ton carnet de bal désormais ou encore de proposer des pv si tu en as besoin !
Si tu ne l'as pas fait, peux-tu remplir ton profil correctement s'il te plait?
Pas la peine de passer dans les registres puisque nous les mettrons obligatoirement à jour en te validant, top non ? Mais si jamais tu as besoin de nous communiquer quoi que ce soit, cette partie du forum fera certainement ton bonheur !

Maintenant tu as toutes tes clés en mains pour jouer, n’oublies pas, pour la bonne harmonie du forum, que quand tu as finis un rp, il faut passer par ici! En attendant et bien va comploter !

Que Soarnial, Timan et Kay veillent sur toi !




DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial VtJLfeC
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
298
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Sam 9 Fév 2019 - 22:08
Bienvenue sur le forum! Shocked


DIGNITAIRE • Daphnée Samabartel • Propriétaire d'un comptoir commercial 3ebzLBS
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum